A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Que sait-on du partage des ressources gazières du Sénégal ? (Mamadou Lamine Diallo)

Comme à son habitude, à la manière impériale, Macky Sall a convoqué son monde pour imposer ses vues sur la gouvernance des hydrocarbures. Macky Sall, de par son passage à Petrosen, s’estime être un sachant, surtout de la classe politique.

Cela est comique. Je ne suis pas impressionné par les capacités d’expert de Macky Sall, sauf dans la ruse politicienne. En attendant, puisque le gaz naturel et le pétrole appartiennent au peuple, il faut expliquer ce que chacun gagne dans le partage des ressources.

Si les recettes de l’Etat sont abondées de 700 milliards par an, on doit nous dire combien BP gagne par an, combien Kosmos gagne par an, combien Franck Timis gagne par an par ses sociétés et en royalties. C’est un minimum. Qui va faire le suivi? Qui va faire les vérifications pour le peuple? Il est important que le Sénégal se dote des moyens de mesure normée du gaz naturel ou du pétrole produit. Le Directeur des hydrocarbures doit en faire une priorité par patriotisme.

Pour ma part, je soutiens que le Sénégal doit avoir l’ambition de faire de Petrosen une société comme Petronas en Malaisie ou la Sonatrach en Algérie et sortir du capitalisme de copain qui mine la raffinerie SAR mise en place par le Président Mamadou Dia.

Avec la découverte en grandes quantités d’hydrocarbures, il faut réactiver le projet du Président Senghor de la grande raffinerie de Cayar et la pétrochimie associée.

Laisser un commentaire