A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

Crise en Ukraine : des forces russes déployées près de la frontière retournent dans leurs garnisons

Le ministère de la Défense en Russie a indiqué ce mardi 15 février 2022 que des troupes russes déployées près de la frontière ukrainienne avaient commencé à retourner dans leurs garnisons. L’Ukraine et les Occidentaux ont réussi à empêcher une « escalade » russe, s’est félicité le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba, après cette annonce.

Des forces russes déployées depuis des semaines près de la frontière ukrainienne ont commencé à retourner dans leurs garnisons, a annoncé mardi le ministère de la Défense, alors que les Occidentaux craignaient une opération militaire imminente.

Lire aussi : Crise en Ukraine : l’Allemagne exhorte la Russie à « retirer ses troupes »

« Les unités des districts militaires du Sud et de l’Ouest qui ont achevé leurs tâches, ont déjà commencé à procéder au chargement sur les moyens de transport ferroviaires et routiers et commenceront à retourner vers leurs garnisons aujourd’hui », a annoncé le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov, cité par les agences de presse russes.

Un recul amorcé par Moscou ?

Cette annonce est le premier signe d’un recul de Moscou dans la crise avec les Occidentaux qui dure depuis fin 2021.

La Russie avait massé depuis décembre plus de 100 000 soldats aux frontières de l’Ukraine, faisant craindre à Kiev une invasion imminente de ce pays.

Lire aussi : Crise en Ukraine. Ce qui se négocie entre Vladimir Poutine et les Occidentaux

Moscou a toujours démenti toute velléité guerrière mais réclamait des garanties pour sa sécurité, telles que la promesse que l’Ukraine n’intégrera jamais l’Otan, ce que les Occidentaux ont refusé de faire.

Des pourparlers prévus ce mardi

Ce retrait intervient également avant des pourparlers prévus mardi entre le président russe Vladimir Poutine et le chancelier allemand Olaf Scholz, qui sera reçu au Kremlin après une visite de son homologue français Emmanuel Macron la semaine dernière.

Les Occidentaux avaient menacé Moscou de sanctions sans précédent en cas d’attaque de l’Ukraine et les États-Unis et plusieurs autres pays ont déployé de nouvelles forces en Europe orientale.

La Russie mène encore des manœuvres conjointes au Bélarus qui doivent se dérouler jusqu’au 20 février.

Le premier signe d’un recul ?

L’Ukraine et les Occidentaux ont réussi à empêcher une « escalade » russe, s’est félicité mardi le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba, peu après l’annonce du début d’un retrait militaire russe.

« Ensemble avec nos partenaires, nous avons réussi à empêcher toute nouvelle escalade de la part de la Russie », a déclaré le ministre. Pour lui, il est cependant encore trop tôt pour constater une véritable baisse des tensions dans cette crise qui secoue l’Europe depuis fin 2021.

« La situation reste tendue mais sous contrôle », a ajouté Dmytro Kouleba, au lendemain de la visite à Kiev du chancelier allemand Olaf Scholz qui est attendu mardi à Moscou.

« La Russie fait tout le temps toutes sortes de déclarations, voilà pourquoi nous avons une règle : on croira à une désescalade quand on aura vu le retrait » des troupes, a-t-il ajouté.

Les Occidentaux craignaient une invasion imminente de l’Ukraine par Moscou.

Laisser un commentaire