A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

Ukraine/ Le Président Zelensky défie Vladimir Poutine: « nous ne déposerons pas les armes »

Volodymyr Zelensky est décidé à mourir en martyr en défendant la ville de Kiev. Tôt ce matin du 26 février, il a nargué encore Vladimir Poutine en postant une vidéo de lui dans les rues de Kiev. Des combats auraient lieu dans la nuit et Kiev affirme avoir repoussé une offensive de l’armée russe.

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky se dit encore présent dans la capitale. Il vient de poster une courte vidéo dans laquelle il répond à Vladimir Poutine. Le président russe avait demandé à l’Ukraine de déposer les armes. Mieux, il appelle les soldats ukrainiens à renverser le régime qu’il traite de groupe de drogués et de néonazis. A cet appel, Zelensky répond par une attitude bravache. Il se dit prêt à mourir au front.

« Je suis là. On ne va pas déposer les armes », a notamment déclaré Volodymyr Zelensky, le visage grave, dans une courte vidéo publié sur les réseaux sociaux. Selon d’autres informations, le président ukrainien aurait demandé des armes aux Etats-Unis qui lui proposait son évacuation et sa mise en sécurité. Ce matin, les Ukrainiens disent avoir repoussé une attaque de la capitale par des militaires russes. Difficile à vérifier dans cette autre bataille de l’information.

Dans la nuit, une information qui n’a pas été, par la suite, consolidée parlait d’un avion russe abattu avec 150 parachutistes. Ce qui est certain, c’est que des combats opposent depuis les deux camps. La bataille de Kiev a commencé et les Ukrainiens arguent tenir bon. « A Kiev, de violents combats se poursuivent. L’armée ukrainienne repousse des saboteurs russes », a indiqué samedi, vers 03h30 GMT, le Service des communications spéciales ukrainien.
Sur Facebook, l’armée de terre ukrainienne a dit de son côté avoir détruit une colonne de cinq véhicules militaires russes, dont un char, près de la station de métro Beresteiska, située sur l’avenue de la Victoire, dans le nord-ouest de la capitale. Les Russes n’ont pas encore communiqué sur les affrontements qui ont lieu depuis. Au plan international, Washington et ses alliés accentuent les sanctions, désormais contre Poutine et Lavrov directement.

Laisser un commentaire