A L uneACTUALITESinternational

DIRECT-Ukraine : Le président ukrainien exhorte la Russie à discuter sérieusement de paix, Marioupol prise d’assaut

« Il est de temps de restaurer la paix et la sécurité ». Le président ukrainien Volodymyr Zelensky exhorte la Russie à discuter sérieusement de paix afin d’éviter des pertes « sur plusieurs générations ». Sur le terrain, l’armée russe est entrée dans la ville de Marioupol après plusieurs jours de siège. Moscou affirme avoir utilisé des missiles hypersoniques pour détruire un entrepôt souterrain d’armements dans l’ouest de l’Ukraine.

Ce qu’il faut retenir de l’actualité de ce 19 mars :

  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky appelle Moscou à discuter sérieusement
  • La Russie affirme avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine 
  • La Fifa débloque un million de dollars pour aider les Ukrainiens
  • Plus de 3,3 millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine, selon le HCR
  • Un site militaire devasté à Mykolaïv

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+1. 

19h45 TU. Olena Zelenska, la femme du président Zelensky appelle à de « véritables couloirs humanitaires »

Olena Zelenska, la femme du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a appelé le Conseil œcuménique des Églises (COE), une organisation représentant 580 millions de chrétiens à travers le monde, à contribuer à organiser de « véritables couloirs humanitaires » en Ukraine.

« Connaissant l’expérience du Conseil œcuménique des Églises dans le règlement des crises humanitaires, nous vous demandons d’aider, notamment par le biais d’agences affiliées, l’Ukraine et les Ukrainiens qui fuient actuellement la guerre« , lui a écrit Olena Zelenska dans une lettre diffusée par la présidence ukrainienne.

« Je vous demande tout d’abord de devenir des médiateurs dans l’organisation de véritables couloirs humanitaires« , a-t-elle ajouté.

Le Conseil œcuménique des Églises rassemble 352 Églises et autres communautés d’Églises d’une centaine de pays et territoires comprenant la plupart des Églises orthodoxes, un grand nombre d’Églises anglicanes, baptistes, luthériennes, méthodistes et réformées, ainsi que de nombreuses Églises unies et indépendantes, d’après son site internet.

19h00 TU. Nombreux raids aériens sur Mykolaïv 

Les raids aériens russes se succédaient à un rythme rapide sur Mykolaïv, une ville du sud de l’Ukraine où des dizaines de soldats ont été tuées la veille dans une frappe contre une caserne de l’armée, selon le gouverneur de la région, Vitaliy Kim.

« Nous ne pouvons pas donner l’alerte pour les raids aériens parce que le temps que l’on annonce cette tornade, elle est déjà là. Le message (d’alerte) et les bombardements arrivent en même temps« , a déclaré Vitaliy Kim sur les réseaux sociaux.

Voir aussi : « Marioupol ressemble de plus en plus à un Verdun ukrainien »

Il n’a pas fourni de précisions sur l’étendue des dégâts ni sur le nombre des éventuelles victimes. Dans le même temps, des témoins donnaient des bilans variant du simple au double après la destruction par six roquettes vendredi d’une caserne militaire dans le nord de cette ville.

« Pas moins de 200 soldats dormaient dans les baraquements », a raconté un militaire de 22 ans interrogé sur place, selon lequel « au moins 50 corps ont été extraits« . Un autre militaire a estimé qu’il pourrait y avoir eu 100 morts.

17h00 TU. Rassemblement en soutien à l’Ukraine à Paris

« Ouvrez les yeux« , « Va te faire f… Poutine« . Brandissant slogans choc et drapeaux ukrainiens, des centaines de personnes se sont rassemblées à Paris pour soutenir l’Ukraine et dénoncer l’invasion russe.

« Mon frère est au front, sa famille et leur bébé dans une cave depuis des jours. C’est pour eux que je suis là, pour eux et pour tout le monde car Poutine ne va pas s’arrêter à l’Ukraine« , assure Inna, basée en France depuis 10 ans.

Elle raconte, comme d’autres rassemblés Place de la République – essentiellement des Ukrainiens – « l’angoisse » quotidienne depuis le 24 février et le début de l’invasion militaire russe, les nuits sans sommeil à échanger avec les proches en Ukraine.

« Les Ukrainiens connaissent la menace russe depuis toujours, pas seulement depuis la guerre au Donbass en 2014, on grandit avec ça depuis des générations« , souligne pour sa part Kalerona Pelegré, ongles colorés en jaune et bleu.

15h30 TU. La Russie met en garde contre la dérive des mines disposées par l’Ukraine en mer Noire

La Russie a mis en garde contre la dérive des mines disposées par les forces ukrainiennes en mer Noire après le déclenchement de l’offensive russe en Ukraine, assurant ne pas exclure qu’elles puissent atteindre le Détroit du Bosphore ou même la Méditerranée.

« Après le début de l’opération militaire spéciale russe (le 24 février, ndlr), les forces navales ukrainiennes ont installé des barrières de mines aux abords des ports d’Odessa, d’Otchakov, de Tchernomorsk et de Ioujny« , ont déclaré les services de sécurité russes (FSB) dans un communiqué, affirmant qu’il s’agissait de mines « vétustes« , notamment fabriquées « dans la première moitié du XXe siècle« .

Avec les tempêtes, des ruptures de câbles reliant les mines aux ancres ont commencé à se produire, a poursuivi le FSB.

Ainsi, « affectées par le vent et le courant, les mines dérivent librement dans la partie ouest de la mer Noire« , a-t-il affirmé, évoquant leur « état technique insatisfaisant« .

15h10 TU. Kiev appelle la Chine à « condamner la barbarie russe » en Ukraine

La présidence ukrainienne a appelé la Chine à se joindre aux Occidentaux et à « condamner la barbarie russe » en Ukraine.

« La Chine peut être un élément important du système de sécurité mondial si elle prend la bonne décision de soutenir la coalition des pays civilisés et de condamner la barbarie russe« , a tweeté Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence et un des participants aux négociations avec la Russie.

14h45 TU. Le Premier ministre japonais en Inde pour des discussions « franches » sur l’Ukraine

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, était attendu samedi en Inde pour des « discussions franches« , selon Tokyo, sur le manque de volonté de New Delhi de condamner l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Contrairement aux autres membres de l’alliance du « Quad » – le Japon, l’Australie et les Etats-Unis -, l’Inde s’est abstenue lors des votes de trois résolutions à l’ONU condamnant l’opération militaire de Moscou, et s’est contentée d’appeler à l’arrêt des violences.

Le Premier ministre indien Narendra Modi marche avec son homologue japonais  Fumio Kishida à New Delhi, le 19 mars 2022.

Le Premier ministre indien Narendra Modi marche avec son homologue japonais  Fumio Kishida à New Delhi, le 19 mars 2022.
AP/Manish Swarup

Le bureau de M. Kishida, dans un tweet, l’a cité disant que « l’agression de la Russie contre l’Ukraine est un outrage qui sape le fondement même de l’ordre de la communauté internationale, y compris l’Asie« .

« De tels changements unilatéraux du statu quo sont également absolument inacceptables dans la région indo-pacifique« , a-t-il ajouté.

14h30 TU. Le Kazakhstan, allié de Moscou, refuse d’autoriser un défilé pour la paix en Ukraine

Le Kazakhstan, pays allié de la Russie, a refusé d’autoriser un défilé contre l’invasion russe en Ukraine, ont indiqué ses organisateurs, alors que les tensions augmentent dans la société kazakhe en raison de ce conflit armé qui a provoqué des sanctions économiques occidentales sans précédent contre Moscou.

Ex-république soviétique d’Asie centrale, le Kazakhstan qui jouit traditionnellement de relations cordiales avec l’Occident, cherche un équilibre entre la distanciation de la campagne russe en Ukraine et le maintien de ses liens amicaux avec Moscou.

Début mars, les autorités kazakhes ont autorisé un rassemblement d’environ 2.000 personnes à Almaty, la capitale économique du pays, contre la guerre en Ukraine.

Mais le deuxième défilé de ce type n’a pas été autorisé par la mairie d’Almaty qui a expliqué sa décision par le fait qu’un autre rassemblement – en soutien du président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev – était prévu sur la place centrale de la ville, lieu traditionnel des manifestations.

14h00 TU. Pour Johnson ce serait une « erreur » de retrouver des relations normales avec la Russie

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti que ce serait une « erreur » de retrouver des relations normales avec la Russie, même si l’invasion russe de l’Ukraine cessait.

Lors d’un discours au congrès de son Parti conservateur à Blackpool (nord de l’Angleterre), auquel assistait l’ambassadeur d’Ukraine à Londres, Vadym Prystaiko, Boris Johnson a déclaré que le moment était venu de « choisir entre la liberté et l’oppression« .

<p>Le Premier ministre Boris Johnson devant des dessins de tournesols faits en solidarité au 10 Downing Street à Londres, le 9 mars 2022.</p>

Le Premier ministre Boris Johnson devant des dessins de tournesols faits en solidarité au 10 Downing Street à Londres, le 9 mars 2022.

AP/Matt Dunham

Evoquant certains « qui disent que nous ferions mieux de nous accommoder de la tyrannie« , le chef du gouvernement conservateur a estimé « qu’ils ont profondément tort« .

« Essayer de normaliser de nouveau les relations avec Poutine après cela, comme nous l’avons fait en 2014, reviendrait à commettre exactement la même erreur« , a-t-il déclaré, en référence à l’annexion de la Crimée ukrainie

13h30 TU. le Programme alimentaire mondial lutte pour acheminer l’aide 

Les organismes d’aide humanitaire luttent pour parvenir à secourir dans les villes encerclées d’Ukraine les habitants piégés, dont des centaines de milliers de femmes et d’enfants, a expliqué samedi le Programme alimentaire mondial (PAM).

« Le défi est de parvenir à aller dans les villes qui sont encerclées ou sur le point de l’être« , dit Jakob Kern, coordinateur d’urgence du PAM pour la crise en Ukraine. La situation est « catastrophique« .

<p>Des secours sur le site de l'école nationale de l'administration d'État à Kharkiv, en Ukraine, le 18 mars 2022.</p>

Des secours sur le site de l’école nationale de l’administration d’État à Kharkiv, en Ukraine, le 18 mars 2022.

AP/ Andrew Marienko

Le défaut d’accès humanitaire rend quasiment impossible toute livraison d’aide alimentaire d’urgence au port encerclé de Marioupol (Sud-Est) ainsi qu’aux villes de Kharkiv et Soumy dans le Nord-Est. Il s’agit d’une tactique « de siège » qui est « inacceptable au XXIe siècle« , estime M. Kern.

13h16 TU. Plus de 3,3 millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine (HCR)

Plus de 3,3 millions de réfugiés ont désormais fui l’Ukraine depuis l’invasion russe, selon le HCR, l’agence des Nations unies pour les réfugiés, tandis que près de 6,5 millions de personnes seraient déplacées à l’intérieur du pays.

13h07 TU. La Fifa débloque un million de dollars pour aider les Ukrainiens

La Fifa a débloqué une enveloppe d’un million de dollars (environ 900.000 EUR) pour venir en aide aux victimes de la crise humanitaire en Ukraine provoquée par l’invasion de l’armée russe, a annoncé l’instance mondiale du football.

Le président russe Vladimir Poutine, au centre, et le président de la FIFA Gianni Infantino, à un évènement pendant la coupe du monde de football de 2018 à Moscou, en Russie, le 28 juin 2018.

Le président russe Vladimir Poutine, au centre, et le président de la FIFA Gianni Infantino, à un évènement pendant la coupe du monde de football de 2018 à Moscou, en Russie, le 28 juin 2018.
AP/Alexander Zemlianichenko

12h05 TU. Des dizaines de morts dans le bombardement d’un site militaire à Mykolaïv

Une caserne militaire a été complètement dévastée par une frappe russe dans le sud de l’Ukraine, à Mykolaïv.

« Les Russes ont lâchement effectué des frappes de missiles contre des soldats qui dormaient. Une opération de secours se poursuit toujours », selon le gouverneur régional de Mykolaïv, Vitaly Kim.

10h34 TU. Londres redoute que les pourparlers ne soient qu’un « écran de fumée »

Dans une interview au quotidien The Times, ​La cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss, a dit être « très sceptique » sur les négociations : « Leur invasion ne se déroule pas comme prévu. Nous ne voyons aucun retrait sérieux des troupes russes ni aucune proposition sérieuse sur la table ».

8h15 TU. La Russie affirme avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine (ministère)

Le ministère russe de la Défense a déclaré ce samedi avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques « Kinjal » pour détruire un entrepôt souterrain d’armements dans l’ouest de l’Ukraine. Son utilisation est une première dans le conflit en Ukraine, selon l’agence d’Etat Ria Novosti.

À re(voir) : La Russie affirme avoir utilisé des missiles hypersoniques

4h05 TU. Théâtre de Marioupol, premier bilan 

Plus de 130 personnes ont pu être sauvées du théâtre de Marioupol bombardé par l’armée russe, mais des « centaines » d’autres demeurent sous les décombres, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Le conseil municipal de Marioupol a fait état d’au moins un blessé grave, mais pas de morts.

2H35 TU. Volodymyr Zelensky lance un appel à Moscou

Le président ukrainien  a lancé un appel à Moscou, estimant qu’il était temps de discuter de paix et de sécurité, faute de quoi les conséquences pour la Russie se feront ressentir sur plusieurs générations.

« Des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l’Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs », a déclaré Volodymyr Zelensky.

À re(voir) : Message du président ukrainien à la Russie

00h44 TU. Bill Clinton et George W. Bush déposent des fleurs pour l’Ukraine à Chicago

Le démocrate Bill Clinton et le républicain George W. Bush, ont marqué leur soutien à l’Ukraine, en visitant une église ukrainienne de Chicago. Les deux anciens président américains, qui portaient des rubans bleu et jaune aux couleurs de l’Ukraine, ont déposé des bouquets de tournesols, emblème de ce pays, devant l’église catholique Saints Volodymyr et Olha avant de se recueillir quelques instants.

Laisser un commentaire