A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Le Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 20 avril

Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, ce mercredi 20 avril 2022, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat a présenté les condoléances de la Nation à la Ummah islamique, en particulier, à la Khadria, suite au rappel à Dieu, à Nimzatt (Mauritanie), de Cheikhna Cheikh Aya AIDARA, Khalife général des Khadres.
Le défunt Khalife a fortement contribué au renforcement des liens de fraternité, d’amitié et de solidarité entre le Sénégal et la Mauritanie.
A l’occasion de la célébration de la fête de Pâques, le Président de la République adresse, à nouveau, ses félicitations à la communauté chrétienne.
Abordant la question liée aux impératifs de modernisation du système de santé, le Chef de l’Etat indique que la pandémie de Covid 19 a révélé la résilience de notre système sanitaire, mais également, l’urgence d’accélérer les réformes en vue de la professionnalisation des personnels et de la transformation de la gestion des structures sanitaires.
Le Président de la République rappelle que, depuis 2012, des ressources budgétaires conséquentes et sans précédent, ont été mobilisées, pour notamment mettre à niveau le système sanitaire, réaliser des hôpitaux de dernières générations (Touba, Kaffrine, Kédougou et Sédhiou), aux standards internationaux ; relever le plateau médical des structures ; recruter à titre exceptionnel, sur la période 2020-2021, 500 médecins et 1000 professionnels de la santé et améliorer la situation de toutes les catégories d’agents de santé.
Le Chef de l’Etat souligne que ces importants investissements doivent être accompagnés d’un changement de paradigme qui se traduit par le respect du patient et la satisfaction des usagers.
Le Président de la République demande, dès lors, au Ministre de la Santé et de l’Action sociale, de finaliser l’audit de la gouvernance des structures de santé (en particulier la réforme hospitalière de 1998), en vue d’accélérer les réformes nécessaires à la mise en œuvre optimale du programme d’investissement (2020-2024), pour un système de santé résilient et performant.
Le Chef de l’Etat invite, au demeurant, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, à lui faire parvenir un rapport exhaustif sur la situation globale des structures de santé du pays et de finaliser, dans les meilleurs délais, un plan d’optimisation de la carte sanitaire et des offres de service de santé.
Le Président de la République insiste, particulièrement, sur l’impératif de renforcer les inspections des établissements de santé et d’assurer la qualité de la formation du personnel médical par un contrôle et une régulation des écoles de formations dédiées.

Laisser un commentaire