A L uneACTUALITES

Président Khalifa Ababacar Sall menace et annonce un grand rassemblement : « les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont failli…on a prévenu de tout ce qui pourrait arriver demain… »

Le mandataire de la coalition « Yewwi » semble avoir reçu une fin de non-recevoir dans sa tentative de faire remplacer leur candidate investie sur les deux listes de la coalition titulaire et suppléante à la fois. Accompagné d’un huissier ce matin à la DGE, Déthié Fall a, en conférence de presse, indiqué que les fonctionnaires du ministère de l’intérieur semblaient « vouloir se substituer aux juges » en lui refusant son droit. Suffisant pour mettre Khalifa Sall, membre de la coalition « Yewwi » dans tous ses états. Selon lui, c’est le pays qui est en danger tout simplement.

« Le  Sénégalais est interpellé sur des agissements que personne ne peut comprendre. Le système électoral avait depuis 1993 retiré à l’administration et l’État l’organisation d’une élection. Nous sommes en train de déchanter. Ce qui est arrivé est connu de tous. C’est la 1ère fois dans l’histoire politique du Sénégal que l’on a autant de problèmes. C’est inédit. Mais l’administration sénégalaise est en train de faillir. Pourquoi la liste de Benno qui a violé le parrainage n’a pas été notifiée de son irrecevabilité. On s’étonne que leur mandataire aille vérifier encore des listes alors qu’ils ne sont plus en jeu. Il devrait être au niveau conseil constitutionnel à déposer un recours », a-t-il d’abord indiqué.

Khalifa poursuit en rappelant qu’ils ont été frappé d’irrecevabilité sur leur liste « Yewwi » de Dakar, ce que le ministre de l’intérieur leur a notifié. « Pourquoi « Benno » ne subit pas le même sort de la part du Ministère? Cela sous-entend deux choses, il y a deux poids deux mesures. Comment expliquer ce comportement de la DGE et du ministère de l’intérieur sinon de créer des situations compliquées et vouloir imposer l’impossible », se demande t-il.

Pour le problème survenu sur leur liste nationale avec l’inéligibilité d’un de leurs candidats, la loi est claire à ce niveau,  selon le maire honoraire de Dakar, il faut juste procéder à son changement. Mais l’administration veut en profiter pour créer des confusions, avancera-t-il.

«  Le caractère complet d’une liste connaît une jurisprudence à foison. Que ce soit la cour suprême, le conseil constitutionnel, ils ont tous dit que le caractère complet d’une liste s’apprécie au moment du dépôt. Le reste peut être changé à tout moment, donc pourquoi vouloir apporter des interprétations erronées. Ils tordent la loi sans vergogne. Lorsque un candidat est sur deux listes ce n’est pas une liste qui est sanctionnée, mais le candidat ».

Selon Khalifa en outre, « ce qui est constaté semble être une dictature ».

« Il est hors de question que cette forfaiture puisse passer. Si on était sur le même pied d’égalité il n’y aurait pas d’histoire. La DGE ne contrôle pas les listes de Benno, ne sanctionne pas les déviances de Benno, par contre les listes de l’opposition sont sévèrement surveillées. Les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont failli ».

Il a fini par préciser que les porteurs de voix et autres médiateurs ont été prévenus et qu’ils tiennent le pouvoir responsable de ce qui arrivera.  Il a enfin annoncé la tenue d’un grand rassemblement d’informations, un rassemblement populaire pour expliquer aux citoyens ce qui est en train d’arriver…

Laisser un commentaire