A L uneACTUALITESinternational

DIRECT – Guerre en Ukraine : Kiev affirme avoir repoussé les Russes à Severodonestk

Vendredi soir, la Suisse a publiquement annoncé son refus d’envoyer des armes helvétiques à destination de l’Ukraine via un pays tiers. Dans le Donbass, où les combats font toujours rage, le camp ukrainien assure que les Russes ont été forcés de reculer à Severodonestk, ville-clé de la région.

Samedi 4 juin

02h15 TU. L’armée ukrainienne reprend du terrain à Severodonestk selon Kyiv. 

Selon la présidence ukrainienne, les combats faisaient rage vendredi matin dans le centre-ville de cette localité stratégique du Donbass. « Les envahisseurs russes continuent de bombarder les infrastructures civiles et l’armée ukrainienne dans les zones de Severodonetsk, Borivsky et Lyssytchansk« , a-t-elle précisé.

En dépit d’un déluge de feu, les soldats russes ont même été contraints de reculer, selon les dires de Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk. « Ils ne l’ont pas entièrement capturé. Et si auparavant, on avait une situation difficile avec environ 70% (de la ville) capturée, actuellement ils ont été repoussés de 20%. »

« Ils bombardent nos positions pendant des heures, puis ils envoient une compagnie de soldats fraîchement mobilisés, ils meurent, ils comprennent alors qu’il y a encore des foyers de résistance, et ils recommencent à bombarder. C’est ce qui est en train de se passer au quatrième mois » de guerre, a-t-il ajouté.

Vendredi 3 juin

21h21 TU. La Suisse refuse d’envoyer des armes à l’Ukraine.
Conformément à sa doctrine de neutralité militaire, la Suisse a insisté  sur l’interdiction du transfert de matériel de guerre helvétique vers l’Ukraine via un pays tiers. Dans un communiqué, le gouvernement de Berne précise que le pays a reçu de l’Allemagne et du Danemark des demandes de transmission de matériel de guerre à l’Ukraine.

La demande de l’Allemagne concerne environ 12.400 munitions de 35 mm de fabrication suisse pour des chars antiaériens de type Guepard ainsi que pour des chars à roues Piranha III achetés initialement par le Danemark et stationnés en Allemagne depuis leur retrait de service. Celle du Danemark porte sur 22 chars Piranha III produits en Suisse.

« Comme les exportations de matériel de guerre de provenance suisse à destination de l’Ukraine ne peuvent être autorisées en raison de l’égalité de traitement découlant du droit de la neutralité (…) il n’est pas possible de répondre favorablement aux demandes de l’Allemagne et du Danemark en vue de la transmission de matériel de guerre à l’Ukraine« , a indiqué le Conseil fédéral.

Selon ce dernier, la livraison de matériel de guerre sous forme d’éléments d’assemblage ou de pièces détachées à des entreprises d’armement européennes restera toutefois possible. Ce, même si le matériel de guerre fabriqué est susceptible d’être envoyé en Ukraine.

« Les livraisons de matériel de guerre sous forme de pièces détachées et d’éléments d’assemblage sont en principe autorisées, sous réserve que leur part dans le produit final soit inférieure à » 50% pour les pays comme l’Italie et l’Allemagne.

« Le Conseil fédéral a décidé de poursuivre cette pratique, étant donné que de telles exportations sont compatibles avec le droit de la neutralité« , conclut Berne.

20h34 TU. L’ambassadeur ukrainien en Turquie accuse Ankara d’accepter du blé ukrainien « volé ».

A l’occasion d’une conférence de presse tenue le 100ème jour de l’invasion de son pays par la Russie, l’ambassadeur d’Ukraine en Turquie, Vasyl Bodnar, a accusé la Russie de « voler » et d’exporter des céréales ukrainiennes notamment vers la Turquie.
« La Russie vole sans vergogne les céréales d’Ukraine et les exporte depuis la Crimée à l’étranger, notamment vers la Turquie, a dénoncé le représentant. Nous avons demandé l’aide de la Turquie pour résoudre le problème. »

Laisser un commentaire