A L uneACTUALITESPOLITIQUE

lections Législatives au Sénégal : Un mouvement de la diaspora note de « graves violations » des droits des citoyens

Le Mouvement Tabaxaat Sénégal ak wa Diaspora (M/TSD) qui a suivi avec beaucoup d’attention les échanges entre les acteurs politiques et l’État du Sénégal à travers l’administration qui gère le processus électoral, dit avoir noté de « graves violations » des droits des citoyens à travers des communiqués ou arrêtés ministériels.

Dans un communiqué parvenu à pressAfrik, le bureau exécutif estime que « cette gestion catastrophique du processus électoral à l’étape actuelle des choses, interpelle la conscience des acteurs et des citoyens de manière générale et appelle à beaucoup plus de vigilance et de mobilisation pour faire respecter la démocratie dans un État de droit ».

Selon ce mouvement de la diaspora, dans la tradition électorale au Sénégal, les forces de l’opposition ont toujours manifesté leur désaccord soit en appelant à une marche de protestation, à un sit-in ou autre forme de protestation en adéquation à la situation du moment

A cet égard, le M/TSD exprime sa « plus vive indignation » devant ces mesures que l’administration tente de mettre en œuvre pour étouffer toutes formes d’expression démocratique du peuple sénégalais et invite toutes les forces vives à « condamner sans réserve de telles manœuvres ».

Le Mouvement Tabaxaat Sénégal ak wa Diaspora (M/TSD) estime que si les institutions garantes de la stabilité du pays ne jouent pas pleinement leur rôle, le culte de l’intimidation et de la violence, risquerait de « plonger le Sénégal dans un chao total ».

Elle alerte l’État du Sénégal sur les conséquences d’une « accumulation des frustrations des populations qui peuvent constituer un lourd passif vers une menace de la stabilité et de la paix au Sénégal ».

Considérant qu’il urge d’activer tous les leviers qui peuvent agir positivement au rétablissement du respect des principes démocratiques, seul gage d’une stabilité et d’une paix sociale, ces Sénégalais recommandent « fortement à l’administration chargée d’organiser et de superviser le processus électoral, de veiller à ce que le droit de chaque citoyen soit respecté et protégé ».

Faute de quoi, disent-ils, « l’administration sera tenue comme l’unique et seule responsable de toute réaction des populations pour préserver et défendre leur droit constitutionnellement reconnu ». Le M/TSD invite à la mobilisation et à l’union de toutes les forces démocratiques contre cette « tentative d’intimidation et de non-respect des droits au Sénégal, pour des élections libres et démocratiques ».

Vu les défis et les enjeux géopolitiques, géoéconomiques et Eco stratégiques du moment, le M/TSD fait appel à « l’éthique de conviction et de responsabilité pour faire taire nos intérêts irrationnels et leurs instrumentalisations politiques afin d’éviter une fracture sociale ».

Laisser un commentaire