A L uneACTUALITESinternational

DIRECT-Guerre en Ukraine : réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU après des bombardements russes à Krementchouk

Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU doit se tenir, à 19H00 GMT, suite au bombardement russe, qui a fait au moins dix-huit morts dans un centre commercial, à Krementchouk, au sud-est de Kiev. Les pays du G7, réunis en Allemagne, ont dénoncé un « crime de guerre« . Volodymyr Zelensky a, lui, parlé de « l’un des actes terroristes les plus éhontés de l’histoire européenne« .

Ce qu’il faut retenir de ce mardi 28 juin, 125ème jour de guerre

-Les chefs d’État et de gouvernement de l’OTAN se réunissent, jusqu’au 30 juin, à Madrid. Un sommet qui devrait constituer un « tournant » pour l’Alliance.
-À la demande de l’Ukraine et suite au bombardement d’un centre commercial à Krementchouk, le Conseil de sécurité des Nations Unies se réunit à 19h GMT.
-Moscou affirme que l’attaque du centre commercial, qui aurait fait au moins 18 morts, à Krementchouk, était en réalité dirigée contre un entrepôt d’armes.

08h30 TU : l’armée russe affirme avoir frappé un entrepôt d’armes à Krementchouk lundi

L’armée russe affirme avoir frappé un dépôt d’armes, ce lundi, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à un centre commercial désaffecté.

« Les détonations des munitions destinées à des armes occidentales ont provoqué l’incendie (…) d’un centre commercial qui ne fonctionnait pas« , a affirmé l’armée russe, alors que l’Ukraine a fait état d’au moins 18 morts dans le bombardement du centre en question.

07h20 TU : les paiements d’intérêts sur la dette russe bloqués constituent un défaut

Dans un communiqué publié sur son site dans la nuit de lundi à mardi, l’agence de notation Moody’s a estimé que les paiements d’intérêts sur la dette russe bloqués constituent un défaut.

« Le 27 juin, les détenteurs de la dette russe n’avaient pas reçu de paiement de coupon sur deux euro-obligations d’une valeur de 100 millions de dollars à l’expiration du délai de grâce de 30 jours calendaires, ce que nous considérons comme un cas de défaut selon notre définition« , a expliqué l’agence de notation.

Cette estimation n’introduit pas un statut juridique de défaut de paiement pour la Russie puisque les agences de notation n’ont plus le droit de noter le pays depuis les sanctions internationales à son encontre, en raison de l’invasion de l’Ukraine.

06h00 TU : la France annonce l’envoi de véhicules de transport blindés en Ukraine

La France va envoyer « dans des quantités significatives » des véhicules blindés de transport de troupes en Ukraine, a annoncé le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, dans une interview publiée lundi soir.

Selon lui, il s’agirait de permettre aux soldats ukrainiens de « se déplacer rapidement dans des zones sous le feu ennemi« .

05h00 TU : Poutine garantit à Bolsonaro la livraison d’engrais pour l’agriculture brésilienne

Le président russe Vladimir Poutine a assuré, par téléphone, à son homologue brésilien Jair Bolsonaro, que la Russie « s’engage » à garantir au Brésil « un approvisionnement ininterrompu » d’engrais, primordial pour la puissante industrie agroalimentaire brésilienne.

04h20 TU : 18 morts dans une frappe russe sur un centre commercial, la communauté internationale s’indigne

Les dirigeants du G7 ont qualifié de « crime guerre » et d’attaque « abominable » la frappe de missiles russes contre un centre commercial à Krementchouk, dans le centre de l’Ukraine, qui a fait au moins dix-huit morts et 59 blessés.

Les dirigeants du G7, réunis, en Allemagne, le lundi 27 juin 2022.

Les dirigeants du G7, réunis, en Allemagne, le lundi 27 juin 2022.
AP Photo/Susan Walsh

C’est « l’un des actes terroristes les plus éhontés de l’histoire européenne« , a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Emmanuel Macron a, quant à lui, dénoncé une « horreur absolue » et a appelé le peuple russe à « voir la vérité » en face.
Cela « ne fera que renforcer la détermination » des Occidentaux à soutenir l’Ukraine, a lâché le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Laisser un commentaire