A L uneACTUALITESinternational

DIRECT – Guerre en Ukraine : frappes russes sur Dnipro et Kramatorsk

Après l’horreur à Vinnytsia, jeudi 14 juillet, les frappes russes se poursuivent dans l’est de l’Ukraine. Vendredi soir, elles ont impacté Kramatorsk dans le Donbass mais aussi la grande ville de Dnipro. Les Russes sont par ailleurs accusés par les Ukrainiens de tirer des missiles depuis le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia.

Samedi 16 juillet

02h22. La Russie tire des missiles depuis la centrale de Zaporijjia selon l’Ukraine.
L’armée russe a déployé des lanceurs de missiles sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia (sud), sous contrôle des Russes depuis début mars, grâce auxquels elle pilonne notamment la région de Nikopol, a affirmé vendredi le patron d’Energoatom, l’opérateur ukrainien.

« Les occupants russes ont installé des systèmes de tirs de missiles sur le territoire de la centrale nucléaire de production électrique de Zaporijjia et frappent le district de Nikopol depuis cet endroit« , a indiqué Petro Kotin, président d’Energoatom, sur Telegram, après un entretien télévisé sur la chaîne ukrainienne, United News.

« La situation (à la centrale) est extrêmement tendue et la tension s’accroît de jour en jour. Les occupants y amènent leur machinerie, y compris des systèmes de missiles avec lesquels ils ont déjà frappé de l’autre côté de la rivière Dnipro et sur le territoire de Nikopol« , à 80 km au sud-ouest de Zaporijjia, a-t-il ajouté.

Selon lui, jusqu’à 500 soldats russes se trouvent toujours sur le site de la centrale. Ils « contrôlent le site. Des équipements lourds (chars, véhicules blindés), des occupants et des camions chargés d’armements et d’explosifs restent stationnés sur le site de la centrale« , a poursuivi Petro Kotin. Il estime « insuffisante » la pression pour les faire partir et critique en particulier l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

L’AIEA « mène des jeux politiques, oscillant entre la Russie et l’Ukraine, a-t-il souligné. L’AIEA a plein d’employés de Russie et même le premier adjoint du directeur général de l’AIEA Rafael Grossi est de RussiePeut-être que cela détermine leur position réservée. »

Selon le site de l’AIEA, M. Grossi compte six adjoints parmi lesquels le Russe Mikhail Chudakov, nommé en 2015. L’organisme précise employer 2.500 personnes de plus de 100 pays.

L’Agence n’a pas pu se rendre sur le site de la centrale depuis le début de l’invasion, le 24 février dernier.

00h00. Des frappes russes sur Dnipro et Kramatorsk.

Kramatorsk, ville du Donbass encore sous le contrôle de l’Ukraine, a subi vendredi soir plusieurs bombardement. La frappe sur la place centrale de Kramatorsk, nommée Place de la Paix, a laissé un cratère de deux mètres et brisé les vitres des immeubles alentours.

Elle n’a pas fait de victime car elle est intervenue après le couvre-feu, selon un responsable de la défense antiaérienne de la 81e brigade ukrainienne, sous couvert d’anonymat.

Auparavant, au moins trois frappes avaient touché le sud de Kramatorsk, vers l’aéroport.

L’armée de l’air ukrainienne a par ailleurs indiqué que des missiles russes Kh-101 avaient été tirés vers 22H00 de la mer Caspienne sur Dnipro. Quatre ont été détruits mais plusieurs ont atteint un site industriel.

Selon le chef de l’administration régionale, Valentin Reznichenko, les frappes ont causé la mort de trois personnes tandis que quinze autres ont été blessées.

Laisser un commentaire