A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Caravane à Rufisque : Abdourahmane Diouf en croisade contre le cumul des mandats

En caravane à Rufisque, le coordonnateur de la coalition AAR Sénégal a dénoncé les maires nouvellement élus et qui repartent à la quête d’un autre mandat. Abdourahmane Diouf appelle les électeurs à sanctionner les listes des candidats cumulards.

Le coordonnateur de la coalition AAR Sénégal est de retour dans sa ville natale, après plusieurs jours de campagne sur l’axe nord du pays. Pour ses premiers jours de terrain dans le département de Rufisque, Abdourahmane Diouf a fait une caravane, pour traverser toute la ville d’Est en Ouest et s’adresser aux électeurs.  Pour cette entrée en matière dans sa ville, il a axé son intervention sur le vote contre les cumulards, mais aussi pour une sanction contre ceux qui sont aux commandes depuis dix ans.  C’est ainsi qu’il s’est attaqué aux maires récemment élus et qui se sont encore lancés dans la quête d’un autre mandat électif.

A l’en croire, les maires ne doivent pas avoir ce temps s’ils veulent vraiment répondre aux aspirations des populations qui les ont élus, car les chantiers qui les attendent sont énormes et ils font face à un manque de moyens. « Les maires ont énormément de difficultés à mettre en œuvre leur programme, ils n’ont pas les moyens, ils doivent faire preuve de beaucoup d’ingéniosité pour avoir un bilan et je trouve que continuer sur cette lancée à aller faire une autre campagne, six mois après son élection, pour être député, c’est ne pas respecter le mandat qui a été confié par les populations. Nous pensons que la période des députés maires, ou ministres maires est révolue » » a-t-il-dit. C’est pourquoi, il appelle les citoyens à sanctionner négativement « tous ceux qui sont en train de leur demander un cumul de mandats ».

A propos de la violence notée dans la campagne, le coordonnateur de la coalition AAR Sénégal souligne sa désapprobation et estime que  rien ne saurait l’expliquer encore moins la justifier. Il indexe le pouvoir en place d’avoir, en partie, favorisé cette situation avec ce processus complexe, pour éliminer des adversaires. Pour toutes ces raisons, le président du parti AWALE invite les électeurs à voter pour l’opposition et particulièrement pour sa coalition.

Tirant enfin le bilan de la première semaine de campagne, le coordonnateur a exprimé sa satisfaction pour le travail effectué par les investis et les identités remarquables de la coalition AAR. Toutefois Abdourahmane Diouf s’est dit désolé de voir leur coalition être la seule à présenter un contrat de législature, alors que cela devait être impératif pour les besoins de rehausser le débat politique mais aussi pour qu’à l’heure du bilan, on puisse évaluer.

Laisser un commentaire