A L uneACTUALITESinternational

DIRECT -Guerre en Ukraine : Nord Stream 1 redémarre, Kiev dévalue sa monnaie

Le gazoduc Nord Stream 1 reliant la Russie à l’Allemagne a redémarré ce matin après 10 jours de maintenance, sans toutefois que soit précisée la quantité de gaz en cours d’acheminement. Kiev a annoncé la dévaluation de 25% de sa monnaie face au dollar en raison de l’impact de l’invasion russe sur l’économie.

9H35 TU. Lisbonne ne soutient pas la réduction de 15% de la consommation de gaz proposée par Bruxelles

Le gouvernement portugais ne soutiendra pas le plan proposé mercredi par Bruxelles visant à diminuer de 15% la demande européenne de gaz pour surmonter la chute des livraisons russes, a indiqué le secrétaire d’État à l’Énergie. Le Portugal rejoint ainsi la position de l’Espagne dont la ministre de la Transition écologique s’est opposée à cette proposition estimant qu’elle n’était pas forcément « juste » et « efficace« .

9H15 TU. Accord sur un report de la dette ukrainienne

L’économie ukrainienne s’est effondrée depuis le début de la guerre et pourrait voir son PIB plonger de 45% cette année, selon les estimations de la Banque mondiale.

ans ce contexte de crise exceptionnelle, Kiev a demandé mercredi à ses créanciers de consentir à des accords permettant le report du paiement d’intérêts sur sa dette. Un groupe de créanciers occidentaux dont la France, les États-Unis, l’Allemagne, le Japon et le Royaume-Uni, a donné son accord à un tel report exhortant les autres détenteurs d’obligations ukrainiennes à en faire de même.

Cette mesure devrait permettre à Kiev d’économiser cinq milliards de dollars sur deux ans, a estimé jeudi  le ministre ukrainien des Finances Serguiï Martchenko.

9H TU. Vers une contre-offensive ukrainienne à Kherson ?

Les forces ukrainiennes ont endommagé mardi et mercredi le pont Antonivsky, un pont essentiel pour l’approvisionnement des troupes russes dans le sud de l’Ukraine. Le tout à l’aide de lance-roquettes multiples HIMARS récemment fournis par les États-Unis. Le pont est un point de « vulnérabilité importante pour les forces russes« , selon un rapport du renseignement britannique, cité par The New York Times.

8H45 TU. Deux morts et 19 blessées dans un bombardement russe à Kharkiv

Deux personnes ont été tuées et 19 autres blessées jeudi matin dans un bombardement russe sur Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine située dans le nord-est, a annoncé le gouverneur régional. Quatre des blessés sont dans un état grave à la suite de ce bombardement au lance-roquettes multiple, a ajouté Oleg Synegoubov.

8H30 TU. L’Ukraine dévalue sa monnaie de 25%

La Banque centrale d’Ukraine a annoncé jeudi la dévaluation de 25% de la monnaie nationale, la hryvnia, face au dollar en raison de l’impact de l’invasion russe sur l’économie nationale. « Une telle mesure renforcera la compétitivité des producteurs ukrainiens » et « soutiendra la stabilité de l’économie dans les conditions de guerre« , a déclaré dans un communiqué la banque centrale, en établissant jeudi le taux d’échange à 36,57 hryvnias pour un dollar contre 29,25 hryvnias pour un dollar auparavant, cours qui était en vigueur dès le début de l’invasion russe en février.

7h45 TU. Un front stablisé ?

C

7H30 TU. Uniper en grand danger

Premier stockeur de gaz en Allemagne, et à ce titre plus gros client du géant russe Gazprom, le groupe énergétique Uniper risque la faillite s’il ne reçoit pas à très court terme une aide de l’État. Il doit, faute de gaz russe, faire ses emplettes sur le marché comptant où les prix ont littéralement explosé. Une entrée de l’Etat au capital devrait être annoncée, Berlin souhaitant en effet éviter des effets en cascade comparables à un « Lehman Brothers » du secteur de l’énergie en cas de faillite.

6H45 TU. Vladimir Poutine « est en bonne santé », pour le chef de la CIA
« Il y a beaucoup de rumeurs sur la santé du président Vladimir Poutine et pour autant que nous puissions en juger, il est en trop bonne santé« , a déclaré le patron de la CIA, William Burns, lors du Forum sur la sécurité d’Aspen (Colorado).

Ancien ambassadeur américain à Moscou, William Burns a qualifié le président russe de « grand partisan du contrôle, de l’intimidation et de la vengeance« . Des traits qui se sont durcis au cours de la dernière décennie alors que son cercle de conseillers s’est contracté, a également indiqué le chef du renseignement américain.

6H30 TU. 15 000 tués et 45 000 blessés pour la Russie, estime la CIA

Les États-Unis évaluent les pertes russes en Ukraine à environ 15 000 soldats tués et peut-être 45 000 autres blessés, a déclaré mercredi William Burns, le chef de la CIA, lors d’une table ronde au Forum sur la sécurité d’Aspen (Colorado). Burns a également estimé que les pertes ukrainiennes étaient lègèrement inférieures.

6H15 TU.  La BCE prépare sa première hausse de taux depuis 2011

La Banque centrale européenne (BCE) va augmenter jeudi ses taux d’intérêt pour la première fois en plus de dix ans face à l’inflation galopante, marquant un tournant majeur après une longue période d’argent facilement accessible dans la zone euro.

Les incertitudes sur l’approvisionnement de gaz russe, depuis le début de la guerre en Ukraine, risquent de faire plonger la zone euro en récession en cas d’arrêt brutal des livraisons par Moscou. Une hausse trop rapide des taux aggraverait la situation.

La Banque centrale européenne à Francfort, en Allemagne, vendredi 8 juillet 2022.

La Banque centrale européenne à Francfort, en Allemagne, vendredi 8 juillet 2022.

6H05 TU. « En cas de coupure, l’Europe basculera dans la récession​ »

« Avant même le déclenchement de la guerre en Ukraine, nous nous attendions à un ralentissement de la croissance. La guerre en Ukraine et ses conséquences ont aggravé et précipité le processus« , explique dans L’Express Julien Marcilly, le chef économiste de Global Sovereign Advisory.  » En cas de coupure du gaz russe, l’Europe basculera dans la récession. […] Moscou espère que les opinions publiques occidentales et notamment européennes feront passer la question énergétique devant le soutien à l’Ukraine. »

5H45 TU. Le gazoduc Nord Stream a redémarré après 10 jours de maintenance

Le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne a redémarré jeudi matin après dix jours de maintenance, sans toutefois que soit précisée la quantité de gaz en cours d’acheminement. Le gouvernement allemand craignait que ce pipeline ne soit pas rouvert par Moscou après ces travaux, débutés le 11 juillet dernier.

Selon des données transmises par Gazprom à Gascade, l’opérateur allemand du réseau, la pipeline devrait livrer 530 GWh durant la journée, soit seulement 30% de ses capacités selon le président de l’Agence allemande des réseaux, Klaus Müller.
Ce serait en outre dix points de moins qu’avant les travaux.

Arguant de l’absence d’une turbine en maintenance au Canada, Gazprom a déjà réduit à 40% des capacités les livraisons via Nord Stream depuis mi-juin. Même un redémarrage à 40% de la capacité serait insuffisant pour garantir l’approvisionnement des particuliers et des entreprises durant tout l’hiver.

En Allemagne, principal client de Gazprom, des pénuries pourraient se produire dès février si le débit n’augmente pas, selon les évaluations de l’Agence fédérale des réseaux. Un arrêt des livraisons de gaz russe réduirait la valeur du PIB allemand de près de cinq points de pourcentage entre 2022 et 2024, d’après le FMI.

Nord Stream 1 achemine environ un tiers des 153 milliards de m3 de gaz achetés annuellement par l’UE. Or, Vladimir Poutine a laissé entendre cette semaine que le gazoduc pourrait ne fonctionner qu’à 20% de sa capacité dès la semaine prochaine.

La faute, selon le président russe, à des turbines qui équipent le pipeline et dont la Russie a fait un nouvel instrument de pression sur les Occidentaux. Une première de ces turbines vient de faire l’objet d’une réparation au Canada dans les usines du groupe allemand Siemens. Elle est encore en cours d’acheminement vers la Russie. Une seconde turbine doit, selon Vladimir Poutine, partir en maintenance la semaine prochaine, susceptible de diviser encore les livraisons par deux.

Laisser un commentaire