A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Guerre en Ukraine : L’AIEA doit rendre son rapport sur la situation à la centrale de Zaporijjia

Le rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique, publié par Rafael Grossi, abordera la situation de la centrale en matière de « sûreté,  de sécurité et de garanties ». Lundi, le dernier réacteur en fonctionnement était déconnecté. L’opérateur ukrainien Energoatom évoquait un incendie « à cause des bombardements ».

7h38 TU. La Russie ne « s’attend pas à des changements » vers le mieux avec l’élection de Liz Truss

La Russie ne « s’attend pas à des changements » vers le mieux dans ses relations avec Londres, avec l’élection de Liz Truss au poste de Première ministre britannique, a assuré mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

« Si on juge par les déclarations de Mme Truss, faites lorsqu’elle était encore ministre des Affaires étrangères (…), on peut dire avec beaucoup de certitude qu’il ne faut pas s’attendre à des changements vers le mieux« , a déclaré M. Peskov, cité par l’agence officielle TASS.

Liz Truss est connue pour sa ligne dure envers la Russie qu’elle qualifie de pays « agresseur« , notamment en raison de l’offensive russe en Ukraine en cours depuis le 24 février.

Les relations entre la Russie et les Occidentaux traversent depuis le déclenchement de cette opération militaire russe une crise digne d’une nouvelle Guerre froide.

L’Ukraine a reçu le soutien des capitales occidentales, dont Londres, sous forme d’appui diplomatique et de livraisons d’armes, alors que la Russie s’est vu imposer des sanctions occidentales sans précédent.

L’Ukraine était déjà une priorité pour son prédécesseur, Boris Johnson, mais Liz Truss a prévenu qu’elle allait redoubler d’efforts pour la soutenir.

« Nous continuerons d’aller plus loin et plus vite pour chasser la Russie de toute l’Ukraine« , a-t-elle notamment déclaré en avril.

6h43 TU.  Vladimir Poutine se rend aux vastes exercices militaires impliquant la Chine en Russie

Vladimir Poutine s’est rendu mardi aux manoeuvres militaires de grande envergure auxquels participent plusieurs pays alliés, dont la Chine, dans l’Extrême-Orient russe, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Le président russe est arrivé au terrain militaire de Sergueïevski où « une réunion à huis clos » avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et le chef de l’état-major russe Valéri Guérassimov « est en cours », a indiqué M. Peskov, en ajoutant que M. Poutine « pourra observer la phase finale des exercices » après cette réunion.

Les exercices Vostok-2022 ont débuté jeudi dernier avec des manoeuvres d’avions de combat, des déplacements d’unités de lutte antiaérienne et des simulations de déminage en mer du Japon, selon le ministère russe de la Défense.

Selon Moscou, plus de 50.000 militaires, plus de 5.000 pièces d’armement et d’équipements militaires, dont 140 aéronefs et 60 navires de guerre et de soutien doivent être mobilisés lors de ces exercices.

Des militaires de plusieurs pays frontaliers ou alliés de la Russie, comme le Bélarus, la Syrie, l’Inde et la Chine, y participent.

Exercices Vostok-2022, le 31 août 2022. <br />
Vadim Savitsky/Russian Defense Ministry Press Service/AP

Exercices Vostok-2022, le 31 août 2022.
Vadim Savitsky/Russian Defense Ministry Press Service/AP

3h00 TU. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) doit rendre son rapport sur la situation à la centrale nucléaire ukrainienne de ZaporijjiaElle est occupée par les forces russes et déconnectée depuis lundi soir. La pression sur la centrale fait planer un risque radiologique depuis des mois.

« Mardi, Rafael Grossi publiera un rapport sur la situation en matière de sûreté, sécurité et garanties en Ukraine comprenant notamment les constatations de sa mission à Zaporijjia et il rendra compte au Conseil de sécurité de l’ONU de la mission menée à la centrale« , a tweeté l’AIEA lundi soir en évoquant son directeur général.

« J’espère qu’il sera objectif« , a avancé le président Volodymyr Zelensky lundi soir à propos de ce rapport.

Sa publication intervient au lendemain de la déconnexion du dernier réacteur en fonctionnement de la centrale, située dans le sud du pays. Cette ligne, reliée à une centrale thermique voisine, « a été délibérément déconnectée afin d’éteindre un incendie », a expliqué l’AIEA dans un communiqué. Mais « elle n’a pas été endommagée », et elle devrait être reconnectée dès que possible.

Selon l’opérateur ukrainien Energoatom, le feu « s’est déclaré à cause des bombardements« .

« Une fois de plus – c’est la deuxième fois – à cause des provocations russes, la centrale nucléaire de Zaporijjia a été à deux doigts d’une catastrophe radiologique« , a dénoncé le président Zelensky.

Laisser un commentaire