A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Guerre en Ukraine : échange de prisonniers entre Kiev et Moscou, l’UE examine de nouvelles sanctions contre la Russie

L’Ukraine et la Russie ont procédé à un échange de prisonniers militaires, le plus important depuis le début de l’offensive fin février. Une annonce qui intervient après la mobilisation par Vladimir Poutine de centaines de milliers de réservistes pour relancer son offensive en Ukraine.

02H11 TU. L’UE examine de nouvelles sanctions contre la Russie 

Le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère Josep Borrell affirme que les 27 examinaient de nouvelles sanctions contre la Russie après « l’escalade » annoncée par Moscou. « Nous allons continuer à augmenter notre aide militaire et étudier de nouvelles mesures restrictives contre la Russie ».

02H02 TU. Londres promet son aide militaire à l’Ukraine jusqu’à sa victoire

A ce moment critique du conflit, je promets que nous maintiendrons ou augmenterons notre soutien militaire à l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra (…) Nous ne serons tranquilles que lorsque l’Ukraine aura triomphé.

Liz Truss, nouvelle Première ministre britannique.

Des soldats ukrainiens libérés lors d'un échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine, près de Tchernihiv, en Ukraine, le 21 septembre 2022. 

Des soldats ukrainiens libérés lors d’un échange de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine, près de Tchernihiv, en Ukraine, le 21 septembre 2022.
Bureau de presse du service de sécurité ukrainien via AP.

00H00 TU. Important échange de prisonniers entre Kiev et Moscou

L’Ukraine et la Russie ont procédé à un échange de prisonniers militaires, le plus important depuis le début de l’offensive fin février.

« Nous avons réussi à libérer 215 personnes », a déclaré à la télévision le chef de l’administration présidentielle ukrainienne Andriï Iermak.

Kiev a notamment récupéré 188 « héros » ayant défendu l’aciérie Azovstal à Marioupol, symbole de la résistance à l’invasion russe, et cette ville du sud dont 108 membres du régiment Azov. Cinq commandants militaires, dont des chefs de la défense d’Azovstal, ont été transférés en Turquie, a souligné le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Ils resteront dans ce pays « en sécurité absolue et dans des conditions confortables » jusqu' »à la fin de la guerre » aux termes d’un accord avec le président turc, selon le chef de l’Etat ukrainien.

De son côté, la Russie a récupéré 55 prisonniers dont l’ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche du président russe Vladimir Poutine, accusé de haute trahison en Ukraine.

23H46 TU. Plusieurs pays dénoncent la « militarisation » par la Russie de la centrale de Zaporijjia

Plusieurs pays dont la France ont dénoncé mercredi la « militarisation » par la Russie de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, ce qui menace la sécurité nucléaire.

Dans une déclaration conjointe adoptée à l’issue d’une réunion à New York, les ministres des Affaires étrangères d’Allemagne, du Canada, de France, d’Italie, du Royaume-Uni et d’Ukraine ainsi que les représentants de la Corée du sud, des Etats-Unis et de la Suisse ont souligné « avec force que la saisie et la militarisation par la Russie de la centrale nucléaire de Zaporijjia sont la cause fondamentale des menaces actuelles sur les plans de la sûreté et de la sécurité nucléaires. Nous rappelons que le risque accru d’un accident nucléaire demeurera dangereusement élevé tant que la Russie sera présente sur le site de Zaporijjia. »

21h30 TU. L’Ukraine promet de « détruire » les mobilisés russes qui viendraient dans le pays

Le commandant en chef de l’armée ukrainienne, Valery Zaloujny, a promis  de « détruire » les Russes qui se rendront en Ukraine pour combattre, y compris ceux qui seront mobilisés après le décret du président russe Vladimir Poutine.

« Nous détruirons tous ceux qui viennent sur notre territoire avec des armes à la main que ce soit volontairement ou par mobilisation », a écrit V. Zaloujny.

21h10 TU. Plus de 1000 personnes arrêtées dans des manifestations contre la mobilisation en Ukraine

Au moins 1054 personnes ont été arrêtées mercredi en Russie lors de manifestations improvisées contre la mobilisation partielle pour l’offensive en Ukraine, annoncée dans la matinée par le président Vladimir Poutine, selon une ONG.

Il s’agit des plus importantes protestations en Russie depuis celles ayant suivi l’annonce de l’offensive de Moscou en Ukraine fin février.

Laisser un commentaire