A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Burkina Faso : Une Délégation de la Cédéao Attendue à Ouagadougou

Tard dans la nuit de samedi à dimanche, le colonel Paul-Henri Damiba a présenté sa démission. Cette décision attendue depuis le coup d’État du 30 septembre permet au capitaine Ibrahim Traoré d’accéder au pouvoir. Le nouvel homme fort du Burkina Faso assure vouloir apaiser les tensions, encore vives à Ouagadougou notamment.

04h00 TU. “Tout le pays est en situation d’urgence”, selon le capitaine Traoré. 

Dans un discours prononcé devant une trentaine de secrétaires généraux de ministères, le capitaine Traoré s’est excusé pour les militaires qui « ont troublé Ouagadougou » ces dernières heures. « Cela est arrivé parce que certaines choses ne fonctionnent pas bien« , a-t-il dit. Selon lui, « il faut aller vite » pour changer cela, car « tout le pays est en situation d’urgence« .

Face à ce constat, il a appelé les manifestants à « se départir de tout acte de violence et de vandalisme (…) notamment ceux qui pourraient être perpétrés contre l’ambassade de la France ou la base militaire française » à Ouagadougou. Il a appelé « au calme et à la retenue« .

03h00 TU. Une délégation de la Cédéao est attendue au Burkina Faso ce lundi. 

La Cédeao a salué dimanche soir les différentes parties burkinabè pour « avoir accepté un règlement pacifique de leurs différends ». L’organisation a également annoncé l’envoi d’une délégation à Ouagadougou dès lundi.

02h00 TU. Damiba demande aux troupes de Traoré de “respecter” les engagements envers la Cédéao. 

Le colonel Paul-Henri Daliba n’est officiellement plus à la tête de la junte militaire au pouvoir au Burkina Faso. Il a présenté sa démission le dimanche 2 octobre, au terme de deux jours de vives tensions à Ouagadougou notamment. Il a posé comme condition à son retrait sa sécurité et celle de ses soutiens.

Il exige également le respect des engagements à l’égard de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour un retour du pouvoir aux civils d’ici deux ans.

Un homme tenant un portrait du lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba qui a pris les rênes du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 25 janvier 2022.

Un homme tenant un portrait du lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba qui a pris les rênes du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 25 janvier 2022.
AP Photo/Sophie Garcia

01h00 TU. Paul-Henri Damiba exilé au Togo, selon des sources concordantes. 

Depuis le coup d’État du 30 septembre 2022, le colonel Damiba demeurait introuvable. L’ancien homme fort du Burkina Faso se trouvait dimanche à Lomé, au Togo, selon des sources diplomatiques régionales.

Le lieutenant-colonel Damiba était arrivé au pouvoir en janvier par un coup d’Etat ayant renversé le président Roch Marc Christian Kaboré, accusé d’inefficacité dans la lutte contre les violences djihadistes. Mais ces derniers mois, des attaques tuant des dizaines de civils et de soldats se sont multipliées dans le nord et l’est du Burkina Faso, où des villes sont désormais soumises à un blocus des djihadistes.

00h00 TU. Paul-Henri Damiba démissionne. 

Le chef de la junte au pouvoir au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a finalement annoncé se retirer de ses fonctions. Lui qui refusait sa destitution annoncée par un jeune capitaine, vient de démissionner. Depuis deux jours, après un coup d’État militaire, de vives tensions marquées par des manifestations antifrançaises régnaient dans le pays.

Laisser un commentaire