A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Saint-Louis / Projet Gazier Grand Tortue-Ahmeyim : Découvertes de Gaz sur les Côtes Sénégalaises, Contrats et Enquêtes sur…

Le débat sur les découvertes de gaz sur les côtes sénégalaise a poussé des chercheurs à éplucher les contrats et faire en même temps des enquêtes sur le terrain. Ainsi, le projet gazier Grand Tortue / Ahmeyim a fait l’objet d’une revue critique de l’étude d’impact environnemental et social.

Dans le rapport fourni par trois chercheurs et commandité par le Think Thanks LEGS-Arica, il est bien mentionné des recommandations qui permettront de mieux appréhender le projet pour une exploitation inclusive et bénéfique des ressources découvertes.

Ainsi, le rapport souligne que dans l’optique d’une prise en main progressive du secteur des hydrocarbures, il faut accélérer la mise en œuvre des mesures relatives au contenu local, notamment en matière d’emploi et de formation. Les chercheurs ont trouvé que le projet GTA n’a pas été suffisamment vendu à la population par des séries de sensibilisation, d’où la nécessité d’en faire davantage. L’autre point sur la rubrique recommandation, Il faudrait aussi un renforcement du cadre juridique et institutionnel. À ce sujet, il urge de poursuivre le processus, notamment avec l’actualisation du code de l’environnement devenu obsolète et le suivi de toute la dynamique juridique par un suivi-évaluation de la mise en œuvre des différentes lois qui encadrent le processus ainsi que leur décret d’application et les éventuels gaps par rapport à la réalité.

Selon les chercheurs, la direction de l’environnement et des établissements classés (DEEC) doit être renforcée en matière de ressources humaines, financières et matérielles pour mieux faire face à ses taches surtout au niveau local avec les autres acteurs de base. Ainsi, les moyens mis à la disposition de la DEEC doivent être décentralisés au niveau de Saint-Louis pour plus d’efficacité dans les interventions, le suivi social et technique des engagements du PGES et du Plan de suivi. Et de plus, une meilleure implication des services de protection de l’environnement à Saint-Louis, est nécessaire. Il serait également opportun de mettre en place des comités de veille et d’alerte des acteurs locaux. une sensibilisation plus accrue sur les risques sécuritaires est vivement recommandée.

Dans le cadre de « la délocalisation économique », il faut accompagner les acteurs locaux vers des moyens d’existence alternatifs ou complémentaires des communautés de pêcheurs. Cela peut passer par la promotion de l’économie verte et de l’économie bleue en collaboration avec les institutions de formation professionnelle, d’éducation supérieure et de recherche etc.

source:leral

Laisser un commentaire