A L uneACTUALITESFAITS DIVERSPOLITIQUE

«Diffamation » / Malick Gakou à Gaston Mbengue : «J’ai demandé à mon avocat d’envoyer une sommation interpellative à Gaston Mbengue pour le rétablissement de la vérité»

Le promoteur de lutte, Gaston Mbengue devra, dans les jours à venir, apporter devant la justice les preuves de ses accusations contre Malick Gakou.

 

Le mis en cause, dans une émission d’un média de la place, a déclaré que le responsable politique serait en connivence avec le chef de l’Etat. Une révélation très vite démentie par le concerné, lui-même. «J’ai demandé à mon avocat d’envoyer une sommation interpellative à Gaston Mbengue pour le rétablissement de la vérité», note Malick Gakou, dans un communiqué. Selon le leader du Grand parti, les «propos en service commandé» de Gaston Mbengue affirmant qu’il travaille pour Macky Sall, sont faux et totalement erronés. «Après avoir vainement cherché à m’enrôler dans le camp du régime, les officines du pouvoir cherchent à entacher ma crédibilité pour nuire à ma candidature à l’élection présidentielle de février 2024. C’est peine perdue, je ferai toujours face à ce régime de défaitistes antipatriotiques qui spolie la nation. Je n’ai aucune crainte, ni peur face à ce régime et je défie quiconque d’apporter la preuve du contraire», dément ce candidat déclaré à la présidentielle de 2024.

Dans la note parvenue à WalfQuotidien, Malick Gakou précise qu’il sera toujours au premier rang du combat contre «une troisième candidature illégale et illégitime» du Président Macky Sall et pour une victoire des forces vives pour le triomphe du peuple en 2024. «Aucune menace, aucune pression ne peuvent me détourner du sens de mon combat pour le Sénégal», met-il en garde, ajoutant que ces accusations tendant à instaurer un rapprochement entre le leader du Grand Parti et la mouvance présidentielle ont toujours fait l’objet d’une rumeur sur la place publique. L’occasion est venue, pour le concerné, de tirer au clair cette affaire avant la présidentielle de 2024. Le dossier risque d’atterrir devant la chambre correctionnelle de Dakar.

Laisser un commentaire