A L uneACTUALITESFAITS DIVERSinternationalPEOPLEPOLITIQUE

Humanitaire Ocean Viking Le navire : Navire Humanitaire a Accosté à Toulon Avec 230 Migrants à bord

C’est la fin de trois semaines d’errance en mer pour le navire humanitaire de l’ONG SOS Méditerranée, avec à son bord 230 migrants, dont 57 enfants.

La fin de trois semaines d’errance en mer. Humanitaire Ocean Viking Le naivre a accosté ce vendredi matin aux alentours de 8h50 dans le port militaire de Toulon (Var). À son bord, 230 migrants dont 57 enfants secourus en Méditerranée, autorisés à débarquer « à titre exceptionnel » et en vertu « d’un devoir d’humanité », avait annoncé jeudi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Cet accueil exceptionnel du navire humanitaire affété par l’ONG SOS Méditerranée est une première en France qui suscite de vives tensions avec l’italie. La décision gouvernementale crispe particulièrement à l’extrême droite, qui a crié au « laxisme » par la voix de Marine Le Pen tandis que la gauche et les écologistes ont salué une « décision digne des valeurs » de la France.

Un accueil déjà planifié

À leur arrivée, les 230 migrants vont être immédiatement placés dans une « zone d’attente », a précisé le ministère de l’Intérieur. Cela signifie qu’ils « ne pourront pas sortir du centre administratif où on va les mettre et ne seront donc pas techniquement sur le sol français », selon les déclarations de Gérald Darmanin.

« Les passagers ont commencé à débarquer », a confirmé le préfet du Var Evence Richard, lors d’une conférence de presse ce vendredi, après l’arrivée du navire. Au total, 600 agents de l’Etat ont été mobilisés pour cette opération, parmi lesquels des pompiers et des membres forces de l’ordre « pour la prise en charge sanitaire » des passagers, ainsi que des associations pour assurer un soutien humanitaire aux passagers.

Ces personnes font actuellement l’objet d’un suivi sanitaire et de contrôles de sécurité des services de renseignement dans le port de Toulon, avant d’être transportés sur leur lieu d’hébergement à Hyères, sur la presqu’île de Giens, a également annoncé le préfet du Var. Celui-ci « a vocation à rester ouvert une vingtaine de jours ».

C’est depuis ce site qu’auront lieu les examens de demandes d’asile par l’Office français de protetion des réfugiés ( Ofpra), qui attribue le statut de réfugié, a détaillé le ministère. Dans l’entourage de Gérald Darmanin, on ajoute que « ceux qui ne reçoivent pas l’asile seront éloignés directement depuis la zone d’attente vers leur pays d’origine ».

La France doit accueillir à terme  environ un tiers des passagers du bateau s’ils remplissent les conditions de l’asile. Les autres passagers seront relocalisés dans neuf pays de l’Union européenne, a précisé le ministère, citant l’Allemagne qui doit en accueillir environ 80, ou encore le Luxembourg, la Bulgarie, la Roumanie, la Croatie, la Lituanie, Malte, le Portugal et l’Irlande.

Le ministre critique envers l’Italie

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a vertement critiqué le nouveau gouvernement d’extrême droite italien  qui a refusé d’ouvrir ses ports à l’Ocean Viking, alors que le droit maritime l’y obligeait : « L’Italie a été très inhumaine ». Il a annoncé la suspension « à effet immédiat » de l’accueil prévu de 3 500 migrants actuellement en Italie et promis de tirer « les conséquences » sur les autres aspects de sa « relation bilatérale ».

De son côté, SOS Méditerranée a dit éprouver « un soulagement teinté d’amertume ». « Les rescapés ont vécu un véritable calvaire », a insisté la directrice de l’ONG, Sophie Beau. Quatre des 234 migrants que comptait le navire ont dû être évacués jeudi vers la Corse, dont trois pour raisons médicales.

Laisser un commentaire