A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT – Ukraine :Le G20 en Ordre de bataille Pour Repondre aux difficultés de l’économie Mondiale

La guerre en Ukraine et les sanctions contre Moscou seront dans tous les esprits, lors de ce sommet du G20 à Bali, en Indonésie, ces 15 et 16 décembre. Bien que n’étant pas officiellement au programme, les chefs d’Etats du Groupe des 20 ne pourront pas passer à côté de ce sujet brulant pour tenter de répondre aux difficultés de l’économie mondiale.

06H53 TU. La Grande-Bretagne exhorte le G20 à prendre des mesures coordonnées contre l’instabilité économique​.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak appellera le Groupe des 20 (G20) à une action coordonnée pour faire face à l’instabilité économique internationale et à la hausse du coût de la vie à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, annonce son gouvernement.

Rishi Sunak doit assister mardi 15 novembre à un sommet du G20 sur l’île indonésienne de Bali. « Tous les foyers de la planète ressentent l’impact de la guerre de Poutine », déclare le gouvernement britannique dans un communiqué publié par son ambassade en Indonésie, faisant référence au président russe Vladimir Poutine et pointant du doigt les factures énergétiques en flèche qui pèsent sur la croissance mondiale.

« Cette année, le monde se tourne à nouveau vers le G20 pour assurer la stabilité des marchés internationaux et alléger le fardeau des personnes les plus pauvres du monde », a-t-il déclaré dans le communiqué publié après l’arrivée de Sunak en Indonésie.

Les tensions entre les économies occidentales et la Russie ont cette année éclipsé le G20, un forum initialement créé pour discuter des questions économiques mondiales, et ont empêché les ministres du groupe de publier des communiqués conjoints.

06H33 TU. Pour l’Indonésie, pays hôte, le sommet du G20 est rongé par la rancoeur russo-ukrainienne.

Le groupe des 20 dirigeants se réunit mardi 15 novembre, dans des circonstances très différentes de celles envisagées par l’Indonésie, pays hôte, lorsqu’elle a commencé à planifier le sommet l’année dernière.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie plane sur les débats même en l’absence du dirigeant russe.

L’Indonésie, le quatrième pays le plus peuplé du monde et la plus grande économie d’Asie du Sud-Est, a assumé la présidence du G20 en décembre avec des plans pour se concentrer sur la reprise après la pandémie de coronavirus et renforcer les intérêts des pays en développement.

Au lieu de cela, l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février a jeté le projet dans la tourmente et a bouleversé les préparatifs de l’Indonésie pour le sommet, la forçant à une lutte à enjeux élevés pour gérer les demandes divergentes et assurer la tenue du sommet sur l’île de Bali.

« Le simple fait de maintenir la réunion ensemble est déjà une grande réussite », a déclaré Jose Rizal, directeur exécutif du Centre d’études stratégiques et internationales de Jakarta. L’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février a suscité des appels de la part de certains dirigeants occidentaux au boycott du sommet du G20 et au retrait de l’invitation du président russe Vladimir Poutine.

Mais l’Indonésie, étroitement associée depuis les années 1950 à la formation du mouvement des non-alignés, s’est plutôt concentrée sur sa politique étrangère  « bebas dan aktif », ou « libre et active », une position de non-alignement née de la guerre froide, pour essayer de maintenir la paix au milieu des fractures mondiales, disent les analystes.

L’Indonésie a tenu bon face à la Russie, refusant de retirer l’invitation de Vladimir Poutine et rejetant également la pression des pays du G7 pour condamner la Russie lors du sommet de cette semaine.
00H30 TU. Mettre fin à la guerre en Ukraine, meilleur moyen de redresser l’économie mondiale, pour Washington.

La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen estime que mettre fin à la guerre en Ukraine constitue le meilleur moyen de répondre aux difficultés de l’économie mondiale, dans un message apparent à la Russie avant le sommet du G20 en Indonésie.

« Mettre fin à la guerre menée par la Russie constitue un impératif moral et tout simplement la meilleure chose à faire pour l’économie mondiale », déclare Janet Yellen à la presse en marge d’une rencontre avec son homologue français Bruno Le Maire.

Officiellement, l’invasion de l’Ukraine ne figure pas à l’agenda du club des 20 grandes économies dont les dirigeants se retrouvent mardi 15 et mercredi 16 novembre, sur l’île indonésienne de Bali.

Moscou a d’ailleurs appelé le G20 à se concentrer sur les questions économiques et financières plutôt que politiques et sécuritaires.

Mais la guerre lancée il y a neuf mois par Vladimir Poutine a de profondes répercussions économiques, avec l’envolée des prix de l’énergie et des produits alimentaires.

Hôte du sommet, l’Indonésie, reprenant ainsi la position de nombreux pays du Sud, appelle à des négociations de paix et refuse de condamner directement Moscou.

Vladimir Poutine, qui a décidé de ne pas se rendre au G20 et se fait représenter par son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, se trouve sous pression pour prolonger l’accord existant permettant des exportations de céréales ukrainiennes qui expire le 19 novembre.

Bruno Le Maire a de son côté insisté sur la nécessité d’agir pour atténuer les effets économiques du conflit. « Je pense que le premier problème sur la table, c’est comment réduire les prix de l’énergie et comment se débarrasser de l’inflation », a déclaré le ministre français de l’Economie.

Laisser un commentaire