A L uneACTUALITESinternationalSports

DIRECT. Guerre en Ukraine: Rétablissement du Courant,Retour Sur les événements Qui ont Marqué la Nuit du jeudi 24 au vendredi 25 novembre 2022

Ce jeudi, l’Ukraine a déclaré que ses trois centrales nucléaires qui avaient été déconnectées du réseau électrique la veille avaient pu être rebranchées. Dans les villes ukrainiennes, les pannes d’électricité et les coupures d’eau restent importantes. Les Occidentaux réfléchissent à de nouvelles sanctions pour la Russie, mais l’UE reste divisée sur le plafonnement des prix du pétrole russe.

Le jour se lève en Europe et un 275e jour de conflit armé s’ouvre en Ukraine après le début de l’invasion russe le 24 février 2022. Ce jeudi 24 novembre, trois centrales nucléaires ukrainiennes, privées d’électricité depuis la veille, ont pu être reconnectées au réseau électrique, ont confirmé plusieurs sources dont les ministères de l’Énergie ukrainiens et allemands.

De leurs côtés, les gouvernements occidentaux cherchent à mettre en place de nouvelles sanctions contre la Russie, une décision sur le plafonnement du prix du pétrole russe doit notamment être prise par le G7 dans les prochains jours. On fait le point sur les événements qui ont marqué ces dernières heures.

Plusieurs villes toujours coupées d’eau et d’électricité

Si les trois centrales nucléaires ukrainiennes déconnectées du réseau électrique ce mercredi 23 novembre ont pu être reconnectées en soirée ce jeudi, de nombreuses villes ukrainiennes font toujours face à un faible approvisionnement en eau et en électricité, ou bien à des coupures.

C’est ce qu’a confirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son point quotidien, diffusé sur les réseaux sociaux et sur le site de la présidence. Il explique que « la situation concernant l’électricité reste difficile dans presque toutes les régions », mais que le pays s’éloigne « peu à peu de la panne ».

À certaines régions coupées d’électricité s’ajoutent également des problèmes d’approvisionnement en eau. « Ce soir, il y a encore des problèmes d’eau dans 15 régions », précisait encore le président Volodymyr Zelensky dans son point tenu jeudi soir. Les régions les plus affectées seraient celles de « Kiev, Kirovohrad, Dnipropetrovsk, Lviv, Poltava et Kharkiv ».

Le président recommande aux Ukrainiens dont les secteurs sont coupés d’électricité ou de chauffage « pendant plus de 12h » de rejoindre les « centres d’invincibilités » qui doivent permettre d’accueillir les habitants en leur offrant l’accès à l’électricité, au chauffage, à l’eau, aux réseaux web et de téléphonie mobile et à des pharmacies.

Les Occidentaux vers de nouvelles sanctions

Le plafonnement des prix du pétrole russe, proposé par le G7, doit entrer en vigueur le 5 décembre prochain. Son objectif sera de de limiter la capacité de la Russie à financer sa guerre en Ukraine, mais certains membres de l’Union européenne restent encore divisés sur la question.

Selon Reuters, les États membres de l’Union européenne ne sont pas parvenus à un accord sur le niveau de prix du pétrole russe transporté par voie maritime mercredi. La proposition du G7 d’un plafond de 65 à 70 dollars par baril a été jugée beaucoup trop élevée par certains et trop basse par d’autrese ,ralay le quotidien  britanique The Guardian.

Des diplomates auraient indiqué que six des 27 pays de l’UE s’opposent au niveau de plafonnement des prix proposé par le G7 : la Pologne, l’Estonie et la Lituanie, qui estiment que le plafond est trop haut ; et Chypre, la Grèce et Malte, qui estiment que le plafond est trop bas.

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a, elle, annoncé qu’une neuvième vague de sanctions allait être mise en place à l’encontre de Moscou. Lors d’un déplacement en Finlande, elle a assuré ce jeudi que l’UE allait « appuyer là où ça fait mal ». « Je peux annoncer que nous travaillons à vitesse grand V sur un 9e paquet de sanctions », a-t-elle confirmé.

Frappes sur Kherson, combats autour de Donetsk

« Presque toutes les heures, je reçois des rapports sur les frappes des occupants à Kherson et dans d’autres communautés de la région, a affirmé le président Volodymyr Zelensky dans son dernier point. Cette terreur a commencé immédiatement après que l’armée russe ait été forcée de fuir la région de Kherson. »

Des bombardements qui provoquent d’importantes coupures d’électricité dans la région

De son côté,The Guardian  précise que les batailles au sol continuent de faire rage dans l’est de l’Ukraine, où la Russie mènerait une offensive à l’ouest de la ville de Donetsk, tenue par des séparatistes pro-russes depuis 2014.

 

Laisser un commentaire