A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Trafic passeports diplomatiques : Aliou Sow tacle Me Aïssata Tall Sall

Le débat sur le trafic de passeports diplomatiques ne peut pas être réduit à la responsabilité de deux députés. La conviction est de l’ancien député, Aliou Sow. « Ils ne peuvent pas agir seuls, il y a des complicités », affirme l’homme politique, invité ce dimanche du Grand Jury de Rfm.

C’est pourquoi d’ailleurs, l’ancien ministre apprécie très peu la sortie du ministre Aïssata Tall Sall qui a dégagé toute responsabilité de son département quant à cette affaire. « J’étais choqué d’entendre le ministre en charge des Affaires étrangères dire qu’elle a appris comme tout le monde, à travers la presse, ce problème et qu’il n’y a pas de responsabilité de son département. Je suis désolé, ces passeports diplomatiques ne se vendent pas à Sandaga. Il n’y a pas de fabrique parallèle de passeports diplomatiques. Nul ne peut en détenir sans passer ou le recevoir de l’institution qu’elle dirige », déclare l’homme politique.

Aliou Sow appelle ainsi le chef de la diplomatie sénégalaise à plus de rigueur.  Il rappelle que la puissance publique a de longues oreilles qui lui permettent de percevoir de loin. « L’Etat ne peut pas avoir la même information au même moment que tout le monde. Donc à quoi servent dans ce cas, tous les outils et instruments dont dispose l’Etat en matière de renseignement, d’information et de stratégie ».

Par ailleurs, Aliou Sow pense que le fond du problème, c’est cette possibilité qui a été donné à chaque député d’avoir un passeport diplomatique à son épouse. « C’est une brèche qui était ouverte », s’exclame l’enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop.

Laisser un commentaire