A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Macky SALL maintien toujours le suspense sur le troisième mandat

Le Président Macky Sall ne s’est pas laissé prendre au collet par les journalistes de France 24 et Rfi. Notamment sur les questions ayant trait au mandat présidentiel et sur la commission chargée de mener des enquêtes sur les événements meurtriers de mars dernier.

Il entretient toujours le suspense sur son éventuelle candidature à un troisième mandat pour 2024. «Ce débat, je le traiterai à temps voulu et les Sénégalais seront édifiés. Ce qui est sûr, c’est que je ne poserai jamais un acte qui soit antidémocratique ou anticonstitutionnel parce que je suis profondément démocrate. Je décide de parler quand le moment sera venu».  Il a rembobiné son «ni oui ni non», expliquant ne pas vouloir entretenir un débat autour de sa candidature ou non à l’élection présidentielle de 2024. «J’ai un mandat à exercer. Je ne peux pas à trois, quatre ans de l’échéance satisfaire la curiosité simplement de ceux qui n’ont de centre d’intérêt que l‘élection. Ils attendront le moment que j’ai choisi, ce moment où ce débat sera inévitable», avertit Macky Sall.

Quid de la commission d’enquête chargée de mettre la lumière sur les événements de mars dernier ? «La commission d’enquête attendra que l’enquête nationale se fasse et que ses conclusions soient connues. C’est à la justice de trancher. Je n’ai plus rien à dire sur ça», a coupé net le Président Sall. Avant de préciser qu’il ne laissera plus pareilles manifestations se reproduire au Sénégal. «On ne peut plus laisser les gens, sous quelque prétexte que ce soit, mettre à feu et à sang les biens publics comme privés de façon volontaire», a-t-il mis en garde.

Sur les cas de Khalifa Sall et Karim Wade, le Chef de l’Etat dit ne pas s’opposer des solutions qui respectent la loi. «Il faut trouver la bonne formule», lance-t-il

 

 

 

Laisser un commentaire