A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

Bissau : Le parlement annule l’accord de partage du pétrole avec le Sénégal, Embaló accusé

Le parlement de Guinée-Bissau a jugé mardi  “nul et non avenu” l’accord d’exploration de la zone conjointe entre la Guinée-Bissau et le Sénégal, signé unilatéralement par le président guinéen Umaro Sissoco.

Embaló accusé de trahison

Les parlementaires ont estimé que “l’accord a été signé en dehors des procédures légales et en cachette des autres instances souveraines” et ont reporté à une date ultérieure l’approbation d’une résolution parlementaire pour la “responsabilité politique” du président guinéen, Umaro Sissoco .

Certains secteurs en Guinée ont accusé le chef de l’État de “trahir le pays” et demandent au Parlement de prendre des mesures pour qu’il rende immédiatement des comptes sur le plan politique.

Sur 72 des 102 membres du Parlement, 70 ont voté en faveur de la résolution, deux se sont abstenus et il n’y a eu aucun vote contre.

Le président du Parlement guinéen, Cipriano Cassamá, qui était chargé de transmettre la décision aux autres organes souverains, n’a pas pris position sur le vote de la résolution.

Un Accord étrange…

Il a été déclaré dans la résolution que les députés regrettent le fait que certains détenteurs d’organes souverains qui connaissaient l’existence de “l’accord avec le Sénégal” aient tenté de cacher le document aux Guinéens.

“C’est avec étrangeté que l’Assemblée nationale populaire (ANP) et les députés qui y sont représentés ont eu la confirmation de l’existence d’un accord de gestion et de coopération entre les gouvernements de Guinée-Bissau et du Sénégal, signé en violation de la Constitution de la République de Guinée-Bissau par le président de la République, M. Umaro Sissoco Embaló”.

…Qui porte la signature du Président

Pour rappel, le Premier ministre guinéen, Nuno Nabiam, a dénoncé la semaine dernière qu’Umaro Sissoco Embaló avait signé le document à l’insu du gouvernement, mais le chef de l’État a nié l’existence d’un accord entre les deux pays. De même que le secrétaire général de l’Agence de gestion et de coopération (AGC) de la zone économique commune (ZEC) entre la Guinée-Bissau et le Sénégal, Inussa Baldé, a déclaré qu’aucun accord pétrolier n’avait été signé

Le document a été rendu public ce mardi 14 décembre et comprend un article sur le partage des ressources, prévoyant un bénéfice de 30% pour la partie guinéenne et de 70% pour la partie sénégalaise dans les futures explorations d’hydrocarbures dans la zone économique commune.

Le document a été paraphé par les présidents de la Guinée-Bissau et du Sénégal le 14 octobre 2020.
(Senego avec dw.com)

Laisser un commentaire