A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Guerre en Ukraine : La Capitale Kiev a été la Cible des frappes Russes,Plusieurs Quartier sont Privés d’électricité…

A photograph shows smoke above Kyiv after strikes on April 18, 2022, on the 64th day of the Russian invasion of Ukraine. - Russian strikes slammed into Kyiv on April 28, 2022 evening as UN Secretary-General Antonio Guterres was visiting, in the first such bombardment of Ukraine's capital since mid-April, the mayor and AFP correspondents said. (Photo by SERGEY VOLSKIY / AFP)

La situation reste tendue en Ukraine en ce lundi 31 octobre : des quartiers entiers de la capitale Kiev sont privés d’eau et d’électricité suite à des frappes russes sur la ville. Les exportations de céréales sont toujours perturbée par le blocus imposé par la Russie, qui accuse l’Ukraine d’avoir bombardé sa flotte en Crimée.

08h35 TU. « Plus de 50 missiles de croisière » lancés sur l’Ukraine
« Plus de 50 missiles de croisière de type X-101/X-555 ont été lancés à l’aide d’avions » de type Tu-95 et Tu-160 depuis le nord de la mer Caspienne et de la région russe de Rostov, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne sur Telegram.

Ces missiles viseraient principalement des infrastructures énergétiques dans plusieurs régions d’Ukraine.

07h48 TU. Attaque « massive » contre des installations énergétiques
« Une attaque massive » russe est en cours contre des installations énergétiques dans plusieurs régions d’Ukraine, a annoncé la présidence ukrainienne, deux jours après une attaque sur la flotte russe en Crimée, que Moscou a imputée à Kiev avec l’aide de Londres.

« Les terroristes russes ont, une fois de plus, lancé une attaque massive contre des installations du système énergétique dans un certain nombre de régions », a indiqué un conseiller de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko. « Certains des missiles ont été abattus par la défense anti-aérienne, tandis que d’autres ont atteint leur cible », a-t-il ajouté.

07h40 TU. Reprise progressive des exportations de céréales. 
Deux cargos chargés de céréales ont quitté les ports ukrainiens et emprunté le corridor maritime humanitaire à destination de la Turquie, en dépit du retrait de la Russie, selon le site spécialisé Marine traffic.

Au total, ce sont douze cargos qui doivent quitter lundi les ports d’Ukraine et quatre autres se diriger vers eux. L’un, qui navigue sous pavillon turc, a déjà pris la mer, a précisé le Centre de coordination conjointe (JCC), chargé de superviser l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes via la Mer Noire.

07h10 TU. Entretien entre Pékin et Washington pour évoquer la situation en Ukraine.

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken et son homologue chinois Wang Yi ont évoqué la rivalité entre leurs deux pays et la guerre en Ukraine lors d’un appel d’un appel téléphonique dimanche, a indiqué le secrétaire d’Etat sur son compte Twitter.

« Le secrétaire d’Etat a discuté de la nécessité de maintenir les lignes de communications ouvertes et de gérer de manière responsables les relations » entre les États-Unis et la Chine, a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price.
La discussion a également porté sur le conflit en Ukraine et « les menaces posées par la Russie à la sécurité mondiale et à la stabilité économique », précise Ned Price. Wang Yi a pour sa part appelé « toutes les parties à faire preuve de retenue ».

06h52 TU. Coupures d’eau et d’électricité à Kiev après des bombardements. 
Des quartiers de Kiev sont privés d’électricité et d’eau ce lundi matin, « à la suite de frappes russes » sur la capitale ukrainienne, a indiqué le maire de la ville Vitaly Klitschko.

« Une partie de Kiev sans électricité et dans certaines zones sans eau, à la suite des frappes russes », a-t-il déclaré sur la messagerie Telegram.

06h10 TU. Kiev dénonce le blocus russe sur les exportations de céréales.

L’Ukraine a dénoncé dimanche des exportations de céréales devenues « impossibles » du fait du blocus russe réinstauré par la Russie. Moscou a quitté l’accord permettant l’acheminement de céréales ukrainiennes à travers le monde après une attaque sur sa flotte en Crimée, imputé à Kiev avec l’aide de Londres.

Kiev a dénoncé samedi un « faux prétexte » et appelé la communauté internationale à faire pression pour que Moscou « respecte de nouveau ses obligations ». Dans son intervention vidéo quotidienne, le président Zelensky a affirmé dimanche soir que « la Russie est la seule responsable du fait que la nourriture va devenir plus chère en Afrique de l’Ouest et en Asie de l’Est. La Russie est la raison pour laquelle la population, en Ethiopie, en Somalie ou au Yémen, va devoir faire face à des pénuries catastrophiques ».

Laisser un commentaire