A L uneACTUALITES

Pape Alé Niang a passé une première nuit au Commissariat Central de Dakar ,la CAP et le SYNPICS en etat d’alerte

Arrêté hier, dimanche 6 novembre 2022, par des éléments de la Sûreté urbaine (SU) et placé en garde à vue, Pape Alé Niang a finalement passé une première nuit au Commissariat central de Dakar. Il est reproché au journaliste un «appel à la subversion, recel et diffusion de documents administratifs estampillés secret et propagation de fausses nouvelles». La CAP en alerte, le SYNPICS a commis un avocat pour l’assister.

Le journaliste Pape Alé Niang a été arrêté par la Sûreté urbaine (SU) de Dakar hier, dimanche 6 novembre 2022. Selon des sources médiatiques, c’est le Procureur de la République qui aurait ordonné son arrestation. Cette interpellation du journaliste Pape Alé Niang ne laisse pas indifférent le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), qui aussitôt informé, a commis un avocat pour assister le journaliste de DakarMatin.

Selon un communiqué, le SYNPICS a décidé de prendre contact avec l’avocat Me Bamba Cissé pour s’enquérir des motifs de cette arrestation et lui apporter toute l’assistance requise. «Nous venons d’apprendre l’arrestation de Pape Alé Niang. Le motif de son arrestation demeure pour le moment inconnu. Le SYNPICS a commis un avocat en la personne de Me Bamba Cissé pour avoir de plus amples informations sur ce qui lui est reproché réellement». En attendant, «Le BEN du SYNPICS suit cette affaire avec intérêt en rapport avec les membres de la CAP (Coordination des Associations de Presse)», précise-t-on dans le texte rendu public à cet effet.

LA COORDINATION DES ASSOCIATIONS DE PRESSE (CAP) EN ETAT D’ALERTE

De son côté, la Coordination des Associations de presse (CAP) «exprime tout son soutien à DakarMatin et compte apporter toute l’assistance requise à Pape Alé Niang. La CAP attend un retour d’informations de Me Bamba Cissé pour aviser. Pour le moment, elle suit avec attention l’affaire et se tient prête éventuellement à toute action qui pourrait conduire à sa libération».

CE QUI EST REPROCHE A PAPE ALE NIANG

Arrêté hier dimanche par les éléments de la Sûreté urbaine (SU) du Commissariat central de Dakar, Pape Alé Niang est finalement placé en position de garde à vue. Selon un de ses avocats, Me Ciré Clédor Ly, le journaliste est poursuivi pour «appel à la subversion, recel et diffusion de documents administratifs estampillés secret et propagation de fausses nouvelles».

Bref, il est reproché la publication de documents militaires sans autorisation de la hiérarchie, de nature à nuire à la défense nationale, selon son avocat Me Ciré Cledor Ly interrogé par la RFM. Ce, suite à son live sur Facebook jeudi dernier déclarant avoir détenu «un rapport ultra confidentiel» de la Gendarmerie, dans l’affaire Sweet beauté. D’où l’urgence nécessitée d’une loi sur le droit et l’accès à l’information tant attendu par les professionnels des médias. En attendant, la robe noire dénonce «une tentative de musellement» de son client, qui devra passer la nuit dans les locaux du Commissariat central de Dakar.

source:sudQuotidien

 

Laisser un commentaire