A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

Guerre en Ukraine : Les Etats-Unis envisagent de livrer des Chars d’assaut à Kiev

Selon le le Wall Street Journal, Washington pourrait livrer une trentaine de chars Abrams M1. Le chancelier allemand Olaf Scholz doit s’exprimer ce mercredi devant le Parlement allemand sur la livraison de chars Leopard à Kiev.

Volodymyr Zelensky affiche sa bataille contre la corruption pour rassurer la population et les Occidentaux

Des scandales de corruption retentissants déclenchent des limogeages et démissions en chaîne en Ukraine. En moins de quarante-huit heures, le bureau du président Volodymyr Zelensky a annoncé l’éviction de quatre vice-ministres et de cinq gouverneurs de région. Parmi eux figurent le directeur de cabinet adjoint de la présidence, Kyrylo Timoshenko, le vice-ministre de la défense, Viatcheslav Chapovalov, et le procureur général adjoint Oleksii Simonenko. Les gouverneurs des régions de Dnipropetrovsk, Zaporijia, Kiev, Soumy et Kherson, en première ligne face aux troupes russes, ont également été écartés du pouvoir.

Une démonstration de force qui a une double fonction : rassurer une population éprouvée par la guerre et surtout donner des gages aux alliés de l’Ukraine, dont le soutien financier, militaire et politique est crucial face à la Russie, comme l’expliquent dans cet article les journalistes Emmanuel Grynszpan, Philippe Jacqué et Faustine Vincent.

La livraison de chars à Kiev serait une « nouvelle provocation », prévient l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis

L’annonce par le  Wall Street Journal d’une possible livraison de chars Abrams M1 par les Etats-Unis à Kiev a aussitôt suscité des réactions russes. « Si les Etats-Unis décident de livrer des chars, il sera impossible de justifier un tel acte par des arguments liés aux “armes défensives”. Il s’agirait d’une nouvelle provocation flagrante à l’encontre de la Fédération de Russie », a averti sur Facebook l’ambassadeur russe à Washington, Anatoli Antonov.

Les Etats-Unis envisagent de livrer des chars Abrams à Kiev

Selon le Wall Street Journal qui cite des responsables américains, les Etats-Unis envisagent finalement de livrer à Kiev des chars d’assaut Abrams M1, ce qu’ils refusaient jusqu’à présent de faire, évoquant des problèmes de maintenance et de formation. Selon le quotidien américain, Washington pourrait livrer une trentaine de chars.
L’annonce pourrait en être faite aujourd’hui, alors que le chancelier allemand s’apprêterait lui aussi à donner son autorisation à la livraison de chars de fabrication allemande, selon la presse allemande.

Comment la guerre en Ukraine repousse les limites que les Occidentaux s’étaient fixées dans leur soutien à Kiev

Alors que la guerre imposée par la Russie en Ukraine est entrée, le 24 janvier, dans son douzième mois, sa dynamique continue de faire reculer les limites que les soutiens occidentaux de Kiev s’étaient fixées en matière d’aide militaire. Le dernier franchissement en date concerne la livraison de chars lourds de fabrication allemande, devenue inéluctable, analyse Gilles Paris, éditorialiste au « Monde », dans sa chronique.

Ce qu’il faut savoir à l’aube de ce mercredi 25 janvier

  • Le chancelier allemand Olaf Scholz s’exprime, mercredi 25 janvier, devant le Parlement avec, à la clé, une possible annonce sur les livraisons de chars lourds Leopard à l’Ukraine, qui les réclame avec insistance pour se défendre contre l’invasion russe.
  • Deux médias allemands, le Spiegel et la chaîne d’information NTV, ont assuré que M. Scholz allait donner son aval aux pays, comme la Pologne et la Finlande, qui souhaitent livrer des chars de fabrication allemande à Kiev.
  • « Les discussions doivent se finir par des décisions », a exhorté mardi soir le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. « Les alliés ont le nombre requis de tanks » nécessaires pour permettre à Kiev de gagner contre Moscou, a-t-il déclaré dans son allocution quotidienne.
  • Le nouveau ministre de la défense allemand, Boris Pistorius, a déclaré mardi, au cours d’une conférence de presse à Berlin avec Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN, avoir « expressément encouragé les pays partenaires qui ont des chars Leopard prêts à être déployés à entraîner les forces ukrainiennes sur ces chars ». Le chef de l’OTAN a salué le « message clair » de M. Pistorius.
  • « De telles livraisons n’apporteront rien de bon » aux relations russo-allemandes, a en revanche réagi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
  • En Ukraine, une série de hauts responsables ont été démis de leurs fonctions mardi dans la foulée d’une affaire de corruption concernant des approvisionnements de l’armée. Au total, cinq gouverneurs régionaux, quatre vice-ministres et deux responsables d’une agence gouvernementale vont quitter leurs postes, en plus du chef adjoint de l’administration présidentielle et du procureur général adjoint.
  • Volodymyr Zelensky a justifié mardi soir ces décisions, « nécessaires » pour avoir « un Etat fort ». « C’est juste, c’est nécessaire à notre protection et cela aide à notre rapprochement avec les institutions européennes », a-t-il insisté dans son allocution quotidienne.
  • Sur le front, deux travailleurs humanitaires britanniques sont morts. Portés disparus depuis plusieurs jours, Chris Parry, 28 ans, et Andrew Bagshaw, 47 ans, auraient été tués alors qu’ils tentaient d’évacuer des habitants sous les bombardements à Soledar, dans l’est de l’Ukraine, ont annoncé mardi soir leurs familles.

Laisser un commentaire