A L uneACTUALITESPOLITIQUE

El Abdoulaye Gueye:«Non à la tentative de diabolisation de Khalipha Ababacar Sall »

En déclarant que Khalifa Ababacar SALL soutiendra Macky SALL en 2024, Boubacar CAMARA tente de jeter le discrédit sur un leader politique dont les sénégalais viennent d’une belle manière de renouveler leur confiance.

L’adage wolof dit « Nite nimou mêl la fokk ni la nieup mêl ». Non Khalifa Ababacar SALL n’est pas comme Boubacar Camara. Il n’est pas de cette race de politiciens qui trahissent leur conviction, leurs électeurs, leurs militants en versant dans la compromission pour des prébendes ou des positions politiques. Depuis 2000, Khalifa Ababacar SALL a toujours sollicité le suffrage des Sénégalais et leur confiance pour occuper des positions lui permettant de servir son pays. Il n’a jamais été à la quête d’une quelconque nomination par décret. Son ancrage dans l’opposition et sa constance dans les luttes démocratiques ne sont plus à prouver. S’il restait encore un homme politique sénégalais, qui cultive les valeurs d’éthique, de « diom », de « ngor », c’est bien Khalifa Ababacar SALL. Lui qui était considéré comme l’un des favoris, s’il avait pu se présenter à l’élection présidentielle de 2019, a appelé à voter pour Idrissa Seck qui était en ce temps, le candidat de l’opposition le mieux placé. Cette décision de Khalifa Ababacar SALL de soutenir Idrissa Seck (qui a aujourd’hui trahi les Sénégalais), en phase avec ses convictions politiques empreintes de valeurs d’éthique, n’a été que la suite logique de son cheminement politique, la conséquence de son ancrage indéniable dans l’opposition au régime de Macky SALL. Lequel Macky SALL l’a fait condamner injustement, pour satisfaire son désir d’écarter tous les potentiels candidats qui pouvaient empêcher sa réélection à la présidence de la république du Sénégal, en montant de toutes pièces des chefs d’accusations farfelus, fallacieux et sans fondement, enrobant de ridicule les magistrats et les politiciens sorciers dans leur action de défendre leur chef. C’est cet homme empreint de valeurs d’éthique, d’une moralité exemplaire qui n’a jamais été acteur dans l’exercice favori des politiciens sénégalais fait de « jeu de dupes » que le Sieur Boubacar CAMARA tente de salir en déclarant dans une incongruité sans commune mesure que khalifa Ababacar SALL va soutenir Macky SALL en 2024.

Cette déclaration frise le summum du ridicule surtout venant d’un homme dont le rêve de devenir ministre de la république n’a jamais été assouvi. Il ne l’a pas été sous le régime d’Abdoulaye Wade sous lequel, il n’a guère été plus qu’un directeur général de la Douane ou qu’un secrétaire général de Ministère. Il ne l’est pas moins sous le régime de Macky SALL aux yeux de qui, Boubacar Camara n’est qu’un instrument à utiliser pour tenter de disloquer l’opposition et son alliance Yewwi Askan Wi. Il éprouve sans cesse le besoin d’exister, de compter parmi les leaders politiques de ce pays, ce qui le pousse souvent à étaler son cv en s’auto-attribuant de capacités extraordinaires dans un désir immense de gloire. Son dernier passage à la télé, lors des débats suite au discours de fin d’année de Macky SALL, est évocateur de ce fait. En s’adonnant à son exercice favori face à des Co-débatteurs sans culture économique et sans envergure, il a tenté de mettre en vogue ses connaissances économiques en essayant de démolir les eurobonds de l’Etat sénégalais. Tous les spécialistes, qui ont suivi ce débat, savent que tout ce qui a été dit sur les eurobonds par Boubacar Camara n’était que des inepties, des amalgames en assimilant eurobonds à « fonds vautours ». Ce n’est pas le sujet aujourd’hui, mais les techniciens du Ministère des Finances ont réussi avec les eurobonds à restructurer une partie de la dette de l’Etat du Sénégal avec des maturités plus longues et des taux d’intérêt plus bas que ceux du marché de l’UEMOA en neutralisant le risque de change.

Ce Monsieur n’arrive pas à compter dans le landerneau politique alors que Khalifa Ababacar SALL, natif du quartier mythique de Grand-Yoff, a réussi à bénéficier de la confiance des Dakarois à plusieurs reprises, le plaçant ainsi en challenger naturel de Macky SALL. Ce qui fait vivre à Boubacar Camara, un mal profond qui le pousse malgré lui, à faire de Khalifa Ababacar SALL, un modèle que l’on admire mais aussi un obstacle que l’on veut surpasser. J’en veux pour preuve, sa candidature à la mairie de Grand-Yoff, son fief lui-aussi, où il a été laminé par la coalition Yewwi Askan Wi avec comme tête de liste, un lieutenant de Khalifa Ababacar SALL.

Nous avons compris que le seul mobile de Boubacar Camara est de devenir ministre. C’est pourquoi, il se met en position de gratitude, prêt à rendre tout service à Macky SALL. Il a toujours vécu au profit de la facilité du confort des nominations. Et son ambition débordante de devenir Ministre de la république a étouffé chez lui, toutes les valeurs éthiques qui sommeillent en nous.

Son dessein de salir Khalifa Ababacar SALL ne prospérera pas ; les électeurs seuls juges ont rendu un verdict implacable en renouvelant leur confiance à Khalifa Ababacar SALL dont la probité morale et les valeurs éthiques ne sont plus à démonter. Khalifa Ababacar SALL, qui est plus que jamais ancré dans l’opposition, travaille et travaillera toujours pour des conquêtes politiques et démocratiques dans l’intérêt exclusif du peuple sénégalais.

Laisser un commentaire