A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Oumar Diallo, Directeur Du Commerce Intérieur : «nous allons vers des difficultés en termes d’approvisionnement des marchés»

La guerre en Ukraine pourrait frapper de plein fouet le marché sénégalais dans les prochains jours. Face à la presse hier, le directeur du commerce intérieur, Oumar Diallo, soutient qu’au-delà de la flambée des prix au niveau international, le Sénégal va vers des difficultés en termes d’approvisionnement des marchés et en termes de disponibilité de certaines denrées alimentaires, notamment l’huile.

«Nous allons vers des difficultés en termes d’approvisionnement des marchés et en termes de disponibilité des produits», alerte le directeur du commerce intérieur. Oumar Diallo animait un point de presse pour faire l’évaluation, suite à l’adoption, en février 2022, par le président de la République des mesures liées à la baisse de prix des denrées de première nécessité.

A l’en croire, cette situation s’explique par des cas de pénuries des denrées sur le marché international causées par la guerre en Ukraine.

«En conséquence de la crise ukrainienne, nous constatons un problème de disponibilité de certains produits sur le marché international. Aujourd’hui, la nouvelle donne est que ces produits se raréfient. Par exemple pour l’huile végétale, le Sénégal fait son marché en Asie. On s’approvisionne en Malaisie ou en Indonésie. Malheureusement, l’Indonésie, un plus grand producteur mondial d’huile de palme, est en pénurie. Ce qui prouve davantage que ces pays exportateurs vont mettre des restrictions commerciales à l’export», explique Oumar Diallo.

Dès l’éclatement de la crise ukrainienne guerre, dit-il, le Sénégal a senti des difficultés d’approvisionnement de certains produits, notamment le blé. Mais, il estime que le dispositif de soutien sur le prix du blé a permis au Sénégal de supporter les effets néfastes de cette crise.

«Aujourd’hui, la priorité est de veiller à ce qu’on puisse, malgré ce contexte international défavorable, avoir suffisamment de riz, de sucre, de l’huile et du blé. Et pour cela, il faut des mesures. Aujourd’hui, personne ne pense à une possibilité de baisse des prix au niveau mondial», affirme Monsieur Oumar Diallo qui souligne que l’Etat du Sénégal tient toujours à soutenir les ménages en leur facilitant l’accès à ces produits de consommation de base.

«Il a renoncé à 67 milliards Fcfa de taxes et de droits de douane sur ces produits. En outre, un système de compassion est mis en place pour assurer un approvisionnement correct du marché jusqu’au mois de juillet», indique Oumar Diallo.

source: leral

Laisser un commentaire