A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Alioune Tine de Afrikajom center: « La démocratie sénégalaise est malade »

Des universitaires, des responsables politiques et des membres de la société civile étaient en conclave hier, mercredi 11 mai, à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis dans le cadre d’une journée d’études et de réflexion initiée par l’Ufr des Sciences Juridiques et Politiques. Le but était de leur permettre d’évaluer les dernières élections territoriales de janvier 2022 et d’en tirer les leçons afin d’anticiper sur les prochaines législatives. Le constat du fondateur de AfrikaJom Center, Alioune Tine est que «le Sénégal a connu un recul démocratique car des candidats de l’opposition n’ont pas, pour la première fois de son histoire politique, pu participer à des élections».

«La démocratie sénégalaise est malade», de l’avis du fondateur de Afrika Jom Center qui note un recul démocratique lors des élections territoriales de janvier dernier. Selon Alioune Tine, pour la première fois dans l’histoire politique du Sénégal, des leaders politiques éminents n’ont pas pu participer à des élections, citant ainsi l’exemple de Khalifa Sall, de Karim Wade, et des problèmes auxquels font face d’autres leaders tels que Barthélémy Dias, Ousmane Sonko.

Il a pris part hier, mercredi 11 mai, à la journée d’études et de réflexion organisée par l’unité de formation et de recherche (Ufr) des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. L’exercice portait sur les élections territoriales de janvier dernier passées au crible par les universitaires, les hommes politiques et les acteurs de la Société civile. Il s’agit entre autre d’un cadre d’échanges leur permettant de tirer, à travers quatre panels, les leçons juridiques, politiques, sociales et économiques de ces scrutins du 23 janvier 2022.

Dans le cadre de cette journée scientifique, des enseignants-chercheurs, des étudiants, des acteurs politiques, des autorités judiciaires et administratives et des représentants de la société civile ont pu échanger de manière approfondie sur les conclusions tirées de ces dernières locales dans le but de renforcer la démocratie sénégalaise et par la même occasion d’anticiper sur les prochaines échéances électorales. Les quatre panels ont porté respectivement sur les leçons juridiques des élections territoriales, les leçons politiques de ces élections, les élections territoriales et l’état de la démocratie, et enfin sur les leçons sociales et économiques des élections territoriales. Les organisateurs ont promis de tenir à nouveau cet exercice après les prochaines élections législatives

Laisser un commentaire