A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Guy Marius Sagna attaque Baba Diao Itoc, Suez et l’État du Sénégal:«Une politique d’apartheid social raciste à Suez…»

Fraîchement élu député, Guy Marius Sagna mène plusieurs combats de front. Il fait face à Suez, Baba Diao Itoc et l’État du Sénégal.

«Baba Diao Itoc doit 08 mois d’arriérés de salaire à plus de 49 de ses employés»

Guy Marius Sagna soutient les travailleurs qui réclament présentement huit mois d’arriérés de salaire à Abdoulaye Diao dit Baba Diao Itoc. Le parlementaire invite cette figure du patronat sénégalais à respecter la décision de justice le condamnant à passer à bourse délier.

«Baba Diao Itoc connu pour aider des gens, pour donner de l’argent à beaucoup de personnes tous les jours, doit 08 mois d’arriérés de salaire à plus de 49 de ses employés. Ces travailleurs étaient dans son entreprise du nom d’Emaap, spécialisée dans l’aviculture et qui serait le plus grand couvoir d’Afrique de l’Ouest. Quand les travailleurs ont commencé à se battre, Baba Diao Itoc a dissout son entreprise le 28 août 2019 pour la refaire renaître sous un autre nom : Seagri.

Malgré la décision de la cour d’appel de Thiès le condamnant à payer ses travailleurs depuis deux ans, Baba Diao Itoc refuse de les payer. Je demande à Baba Diao Itoc de payer ses travailleurs, à l’État du Sénégal de l’y contraindre», laisse-t-il entendre.

«À Talli Diallo, c’est l’état du Sénégal qui veut voler des sénégalais»

Guy Marius Sagna dénonce le régime indemnitaire adopté par l’État vis-à-vis des impactés de Talli Diallo. Pour lui, l’État est en passe de spolier les populations à vil prix.

«À Talli Diallo, c’est l’État du Sénégal qui veut voler des Sénégalais. Le projet de la route des Niayes doit passer par Talli Diallo. L’État veut indemniser les impactés en leur payant : 141.000 Cfa et quelque le m² de bâtiment avec dalle ; 65.000 Cfa le m² de bâtiment en zinc et ardoise ; sans payer les terrains nus ni incorporer dans les dédommagements le prix des terrains bâtis. Sans rien d’autre !

Ainsi, par exemple, l’État a proposé 37 millions Cfa de dédommagement à quelqu’un qui possède un bâtiment R+3. Pire, l’État du Président Macky Sall menace les impactés et leur impose d’accepter ces dédommagements iniques, car non indexés sur le coût actuel du fer, du sable, du ciment… Il faut résister à ces oppressions», assure-t-il.

«Une politique d’apartheid social raciste à Suez»

Dans un autre registre, Guy Marius Sagna dénonce la situation qui prévaut à Sen’eau. Il a pris part hier à la manifestation des grévistes pour réclamer que les conditions de travail soient améliorées.
«Pour qui se prend Suez la française pour couper les salaires des travailleurs sénégalais en grève contre sa politique d’apartheid social raciste ?
Des travailleurs en cette période de cherté extrême des prix des denrées de première nécessité et de veille de rentrée scolaire ont été payés 15.000 Cfa, 17.000 Cfa, 20.000 Cfa. Des travailleurs ont vu leur salaire ponctionné de plus de 300.000 Cfa par Suez la française, sous le regard complice du gouvernement du Président Macky Sall.

Suez vole les Sénégalais. Suez sert de l’eau de mauvaise qualité. Suez sert de l’eau en quantité insuffisante. Suez exploite, et veut humilier les travailleurs. Pour qui se prend Suez ? Où se croit Suez ?
Au lieu d’aller jouer les médiateurs hypocrites entre le brave État malien et le néocolonialiste État français, le gouvernement sénégalais devrait demander à Suez d’arrêter avant que nous Sénégalais nous lui montrions qu’ici c’est Afrique, Sénégal», déclare Guy Marius.

source:tribune

Laisser un commentaire