A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Pape Mamadou Toure Docteur en régulation pétrolière internationale… sur l’approvisionnement en hydrocarbures : «la situation du pays est sous contrôle»

Le Sénégal n’a pas à se prendre la tête relativement à l’approvisionnement correct du marché des hydrocarbures dans un contexte assez tendu et provoqué par la Russie qui a suspendu pour trois jours ses livraisons en gaz au marché européen pour des raisons de maintenance. Car, il dispose d’un stock d’un mois de pétrole et de deux bonnes sources d’approvisionnement en gaz naturel. Telles sont les assurances de Pape Mamadou Touré, docteur en régulation pétrolière internationale et expert maritime agréé sur les enjeux de la transition énergétique.

Les tensions nées de l’invasion russe en Ukraine ont dérégulé les marchés du gaz et de l’électricité. Une situation qui fait jaser les marchés de la consommation. Pour s’en convaincre, la dernière menace des autorités russes prise mardi dernier pour interrompre ses livraisons de gaz à l’Europe, prétextant la maintenance du pipeline Nord Stream pour trois jours à compter du mercredi au vendredi. Interrogé sur les éventuelles répercussions ou difficultés d’approvisionnement en produits pétroliers et gaziers du marché national, le docteur en régulation pétrolière internationale et expert maritime agréé sur les enjeux de la transition énergétique a d’emblée précisé que c’est «l’Europe qui a un problème avec le gaz», non sans rassurer que «la situation du Sénégal est sous contrôle». Pour ce qui est du circuit d’approvisionnement du marché sénégalais en pétrole et de la disponibilité de la ressource, l’expert maritime agréé rassure en ces termes. «Le Sénégal a des contrats d’approvisionnement stratégiques et non des contrats spot avec ses fournisseurs dont son principal fournisseur est le Nigéria». Autrement dit : Les contrats spot (ou au comptant) sont utilisés dans la plupart des transactions dont la date de règlement est connue au moment où l’ordre est passé. A l’entendre, «au Sénégal comme partout ailleurs, il y a des possibilités de stocks de sécurité. Et pour ce qui est du Sénégal, nous disposons d’un stock de sécurité de trente jours (30 jours)», a-t-il rassuré. Ce qui donne une marge de manœuvre d’un mois, même si, par ailleurs, il est à craindre le pire si la situation persiste encore pour une longue période. Il rajoute : «les pétroles africains font partie des meilleurs pétroles avec un souffle plus faible. Et le Nigéria est l’un de ces pays-là qui dispose une bonne teneur de souffle », explique-t-il.

Pour ce qui concerne le gaz, M. Touré fait savoir que le Sénégal a deux sources d’approvisionnement en gaz, à savoir «l’Algérie et le puits de gaz de Gabiage dans le bloc de Thiès utilisé par Senelec. Pour l’instant, il n’y a pas de pénurie envisageable. Donc, nous n’avons pas le couteau à la gorge», se réjouit-il.

source:sudQuotidien

Laisser un commentaire