A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Guerre en Ukraine : Kiev dit avoir frappé une base russe près de la centrale nucléaire de Zaporijjia, l’AIEA poursuit son inspection

A motorcade transporting a part of the International Atomic Energy Agency (IAEA) mission coming back from a Zaporizhzhia nuclear power plant crosses a Ukrainian checkpoint, amid Russia's invasion of Ukraine, in Zaporizhzhia region, Ukraine September 1, 2022. REUTERS/Anna Voitenko

L’Ukraine dit avoir frappé une base russe à Energodar, non loin de la centrale nucléaire de Zaporijjia d’où elle accuse la Russie d’avoir retiré ses armements avant son inspection par une équipe de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). De son côté, le géant russe Gazprom annonce que le gazoduc Nord Stream, crucial pour les Européens, qui devait reprendre du service samedi après une maintenance, sera finalement « complètement » arrêté jusqu’à la réparation d’une turbine.

 

Vendredi 23H05 TU. Les pays du G7 veulent plafonner le prix du pétrole russe

Les pays du G7 ont visé vendredi la manne énergétique de la Russie en convenant de plafonner le prix de son pétrole. Une « large coalition » de pays du G7 est invitée à mettre en oeuvre cette décision, finalisée vendredi lors d’un sommet virtuel des ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés.

Aujourd’hui, le G7 a franchi une étape essentielle dans la réalisation de notre double objectif, à savoir exercer une pression à la baisse sur les prix mondiaux de l’énergie tout en privant Vladimir Poutine de revenus pour financer sa guerre brutale en Ukraine.

Janet Yellen, secrétaire américaine au Trésor.

22H16 TU. La Russie prolonge l’arrêt d’un gazoduc crucial pour les Européens

Le géant russe Gazprom a annoncé que le gazoduc Nord Stream, qui devait reprendre du service samedi après une maintenance, sera finalement « complètement » arrêté jusqu’à la réparation d’une turbine de ce pipeline vital pour l’approvisionnement des Européens.
Dans un communiqué, Gazprom a indiqué vendredi soir avoir découvert des « fuites d’huile » dans la turbine, lors de cette opération de maintenance dans une station de compression située en Russie.
« Jusqu’à la réparation (…), le transport du gaz via Nord Stream est complètement suspendu », a indiqué le groupe, sans préciser combien de temps pouvait durer cette réparation.

20H06 TU. L’Ukraine dit avoir frappé une base russe près de la centrale nucléaire de Zaporijjia

« Dans les localités de Kherson et d’Energodar, des frappes précises de nos troupes ont détruit trois systèmes d’artillerie de l’ennemi, ainsi qu’un dépôt de munitions » tuant nombre de militaires russes, selon l’armée ukrainienne.

L’armée de Kiev a par ailleurs affirmé que les forces russes avaient évacué « tout leur équipement militaire depuis le site de la centrale » avant l’arrivée de la mission de l’AIEA dont plusieurs membres sont restés à la centrale et s’y trouvent toujours.

12H41 TU. « Très positif » que l’AIEA ait pu visiter la centrale de Zaporijjia (Kremlin)

Il est « très positif » que des experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique aient pu inspecter jeudi la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, même s’il est « trop tôt » pour évaluer ses conclusions, selon le Kremlin.
« Globalement, nous trouvons très positif que la délégation soit arrivée et ait commencé à travailler en dépit des difficultés et des problèmes », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

03H00 TU : « l’intégrité physique » de la centrale nucléaire occupée a été « violée », selon l’AIEA

 » L’intégrité physique » de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia occupée par les Russes « a été violée à plusieurs reprises », selon le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie . « Nous n’avons pas d’éléments pour évaluer cela, mais c’est quelque chose qui ne peut pas continuer à se produire », a ajouté Rafael Grossi, à la tête de la mission d’experts dont plusieurs resteront jusqu’à dimanche ou lundi sur place.

Nous avons beaucoup de travail ici, dans ces installations que les Russes et les Ukrainiens s’accusent mutuellement d’avoir bombardées à de nombreuses reprises, faisant craindre une catastrophe nucléaire.

Rafael Grossi, directeur général de l’AIEA

Selon l’agence de presse russe Interfax, quatre des neuf véhicules composant le convoi par lequel l’équipe de l’AIEA était arrivée jeudi après-midi à la centrale étaient repartis en début de soirée.

Laisser un commentaire