A L uneACTUALITES

Education. Témoignages de directeurs d’école sur la Rentrée Académique 2022-2023

La rentrée scolaire de l’année académique 2022-2023 a eu lieu hier, lundi 3 octobre, sur toute l’étendue du territoire national pour le personnel enseignant. À l’unité 22 des Parcelles-Assainies, le directeur du groupe scolaire public PAS (Parcelles-Assainies) et celui du Cours privé Les Pédagogues, ont fait état d’une rentrée convenable, préfigurant ainsi un bon démarrage de la prochaine rentrée des élèves, fixée le jeudi 6 octobre prochain.

Après les vacances, le personnel enseignant a convergé hier, lundi 03 octobre, vers les écoles dans le cadre de la rentrée scolaire de l’année académique 2022-2023. Donc, deux jours avant la rentrée des élèves, fixée le jeudi 6 octobre prochain. Nous sommes aux Parcelles-Assainies Unité 22 pour constater la situation au niveau du groupe scolaire public PAS (Parcelles-Assainies), composé de PAS A et de PAS B. Les enseignants se sont regroupés assis en deux blocs en fonction de leur école, sous deux arbres à palabre. Chacun tient des documents et un stylo à la main. Vers 12h 05, Baïdi Mandaw Gueye, le directeur de PAS B étale un déroulement satisfaisant des activités. «C’est un bon démarrage, puisqu’il y a l’essentiel des enseignants qui sont sur place. Nous avons commencé à régler les situations administratives liées à la répartition des classes et à l’inscription des parents retardataires qui viennent faire leurs inscriptions pour le CI (Cours d’Initiation-Ndlr)», témoigne-t-il. «Ici, il y a 6 classes et 8 enseignants. Toutes les conditions sont réunies pour une bonne rentrée. Il y a eu des nettoyages réalisés en amont par le collectif des enseignants ayant organisé un patronage dans l’école. La mairie a également signalé ses intentions de nettoyer les lieux avant la rentrée. À cela s’ajoute la délégation du ministère de l’Environnement qui a effectué des reboisements hier (dimanche dernier- Ndlr)», poursuit M. Guèye dans son bureau. Non sans préciser dans la foulée : «les classes sont opérationnelles, les enseignants sont là, sauf avec ceux qui auront demandé la permission d’aller célébrer le Mawloud». Même son de cloche au PAS A. «Tous les enseignants sont présents, excepté un seul qui est parti à Ziguinchor pour les besoins des funérailles d’un parent. On a eu à faire une prise de contact, le bilan de l’année dernière, ouvrir des perspectives et des orientations et enfin parler des divers. Toutes les conditions sont réunies pour une bonne rentrée», réagit Ousseynou Diouf, directeur de PAS A. «Nous avons eu à recevoir des éléments comme les ASC (Association sportive et culturelle, Ndlr) et d’autres associations qui ont eu à faire le « set sétal ». Ensuite, le camp Colonie des vacances a nettoyé toutes les salles de classe. On a aussi fait des reboisements», se félicite M. Diouf, vêtu d’un basin traditionnel bleu.

«C’EST SÛR QUE LE GAMOU CRÉERA DES PERTURBATIONS»

Ousseynou Diouf avoue par ailleurs que la proximité entre la rentrée et le Gamou va engendrer des disfonctionnements dans le déroulement des activités scolaires. «C’est sûr que le Gamou créera des perturbations. On va recevoir les enfants ce jeudi et on va voir quel effectif nous allons avoir, mais les apprentissages effectifs auront sûrement lieu lundi prochain, parce que les gens vont au Gamou», reconnaît-il. Selon le directeur, «il y a au total 18 classes dans le groupe scolaire PAS : 12 pour PAS A; et 6 pour PAS B. Les enseignants sont au nombre de 18, plus les maîtres d’arabe». Ensuite, cap vers le Cours privé Les Pédagogues vers 12h 45. Son nouveau directeur Gaoussou Fall fait le tour des activités qui se sont déroulées dans l’établissement dans son bureau climatisé. «Nous commençons à recevoir les professeurs, ils ne sont pas très nombreux, mais il y a beaucoup qui viennent nous donner leur disponibilité. Nous sommes sur des emplois du temps qui ne sont pas fin prêts, mais quand-même on est dessus. C’est essentiellement ce que nous sommes en train de faire actuellement», dit-il. «Nous sommes une école privée, il y a des professeurs vacataires et des professeurs permanents. Actuellement, tous les professeurs permanents sont présents», assure l’ancien professeur de Sciences de la Vie et Terre.

«NOUS NE POUVONS PAS DIRE QUE TOUTES LES CONDITIONS SONT REUNIES POUR LA RENTRÉE»

À en croire Gaoussou Fall, toutes les conditions ne sont pas encore réunies au niveau de l’établissement en vue de la rentrée scolaire des élèves. «Nous ne pouvons pas dire que toutes les conditions sont réunies pour aborder la rentrée des élèves. On doit faire le nettoiement, c’est déjà programmé, le matériel est déjà là. On a donné des consignes aux femmes de charge pour cela. Ensuite, nous devons désinfecter. Nous avons déjà appelé un agent du service d’hygiène qui nous a fait une facture», indique-t-il. «Pour le dispatching des classes, nous savons déjà quels sont les Professeurs qui doivent tenir les différentes classes. Maintenant, nous sommes sûrs que nous allons commencer à fonctionner ce jeudi, mais seulement de manière timide. Le jeudi, on va faire cours de 8 heures à midi, idem le vendredi», déclare la même source. Concernant l’impact du Gamou, M. Fall renseigne : «il y a déjà des Profs qui ont commencé à demander des permissions pour le Gamou. Même s’ils sont absents, on va certainement les faire remplacer par d’autres, en attendant le lundi pour le démarrage effectif», promet-il. «Nous avons en année scolaire 96 Profs qui interviennent dans nos 35 classes physiques réparties de la 6ème à la Terminale, toutes séries confondues», précise Gaoussou Fall. En outre, faut-il signaler que l’année académique 2022-2023 doit prendre fin le 31 juillet 2023, selon le ministère de l’Education, qui précise que l’année scolaire devant durer 9 mois est répartie en deux semestres qui seront entrecoupées de vacances en janvier et décembre et en mars et avril.

source:sudQuotidien

Laisser un commentaire