A L uneACTUALITESFAITS DIVERS

Un Sénégalais de 42 ans accusé de trafic d’êtres humains, de blanchiment d’argent et de fraude arrêté au Brésil

La police fédérale brésilienne a arrêté un ressortissant sénégalais de 42 ans soupçonné de diriger un réseau de contrebande transatlantique. Cette arrestation réussie grâce à l’appui de la police sénégalaise, représente un succès majeur cette dernière, qui traquait le suspect et ses associés depuis 2020. Les activités du groupe consistaient à faire passer clandestinement des migrants par voie aérienne du Sénégal au Brésil, souvent via la Bolivie. Le drame dans cette affaire, c’est l’absence d’accord d’extradition entre Brasilia et Dakar.

En août 2020, les autorités ont partagé les détails de l’affaire, y compris le modus operandi du groupe, avec l’unité Traite des êtres humains et trafic illicite de migrants d’INTERPOL, ainsi qu’avec les Bureaux centraux nationaux d’INTERPOL à Brasilia et La Paz. Les autorités brésiliennes ont retrouvé le suspect quelques semaines plus tard. INTERPOL a ensuite travaillé en étroite collaboration avec le Sénégal notamment, la Division nationale de lutte contre l’immigration irrégulière et pratiques assimilées (DNTL), pour obtenir la publication d’une notice rouge sur les accusations de trafic de migrants, de blanchiment d’argent et de fraude aux documents d’identité.

Une fois le suspect identifié et localisé, les autorités des deux pays, avec le soutien d’INTERPOL, se sont mises au travail pour obtenir les documents requis par la loi brésilienne pour son arrestation. Cependant, sans accord d’extradition entre le Sénégal et le Brésil, ces documents ont dû être envoyés par la voie diplomatique, un processus beaucoup plus long et compliqué.

Pendant 18 mois, INTERPOL a suivi de près l’affaire et coordonné des réunions afin de faciliter le partage d’informations et l’assistance mutuelle. Fin janvier 2022, avec tous les documents nécessaires en main, la police brésilienne a pu obtenir un mandat d’arrêt sur la base de la notice rouge et procéder à son arrestation. Il est actuellement en garde à vue dans l’attente de son extradition vers le Sénégal.

Selon Ilana de Wild, directrice d’INTERPOL pour la criminalité organisée et émergente, qui a déclaré : « Cette affaire met en évidence la complexité de l’arrestation des fugitifs internationaux. La demande du Sénégal pour une notice rouge d’INTERPOL a joué un rôle central dans l’arrestation du fugitif, mais c’est notre coopération et notre détermination collective à perturber le trafic de migrants qui finiront par le traduire en justice.
Une notice rouge est une demande adressée aux forces de l’ordre du monde entier pour localiser et arrêter provisoirement une personne en attendant son extradition, sa remise ou une action en justice similaire.

Les notices rouges sont publiées par INTERPOL à la demande d’un pays membre et doivent respecter la Constitution et le Règlement d’INTERPOL.

Laisser un commentaire