A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

Direct Guerre en Ukraine : Washington annonce une aide militaire supplémentaire à l’Ukraine

Les chefs de la diplomatie et de la défense des Etats-Unis, Antony Blinken et Lloyd Austin, ont rencontré dimanche 24 avril à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Washington annonce ce lundi une aide militaire supplémentaire à l’Ukraine et le retour des diplomates américains dans le pays.

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2.

Ce qu’il faut savoir sur la situation à 06h50 TU : 

– Le chef de la diplomatie américaine Anthony Blinken, et le ministre de la Défense américain Lloyd Austin ont rencontré à Kiev  Volodymyr Zelensky.

– Washington déclare fournir une aide militaire supplémentaire de 713 millions de dollar à l’Ukraine et le retour de ses diplomates dans le pays.

6h00 TU. Moscou dit avoir abattu deux drones ukrainiensLa Russie a abattu lundi deux drones ukrainiens près de la frontière avec l’Ukraine, où Moscou mène une offensive militaire depuis plus de deux mois, déclarent les autorités locales.

« La défense anti-aérienne russe a abattu deux drones ukrainiens aujourd’hui » dans le district de Rylsk frontalier de l’Ukraine, a indiqué  le gouverneur de la région de Koursk, Romain Starovoït. « Il n’y a pas de décès, de blessé, ni de dégât matériel. La situation est totalement sous contrôle », a-t-il ajouté.

5h30 TU. L’Ukraine peut gagner d’après les responsables américains.
L’Ukraine peut gagner la guerre contre la Russie si elle dipose des bons équipements, a déclaré le chef du Pentagone, Lloyd Austin au retour d’un déplacement à Kiev avec le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

« La première chose pour gagner, c’est de croire que l’on peut gagner. Et ils sont convaincus qu’ils peuvent gagner », a dit Lloyd Austin à quelques journalistes à propos des Ukrainiens. « Ils peuvent gagner s’ils ont les bons équipements, le bon soutien », a-t-il ajouté après cette visite au cours de laquelle les deux ministres ont rencontré le président ukrainien Volodymir Zelensky.

5H00TU. Près de la frontière avec l’Ukraine un dépôt de carburant en flammes
Un grand dépôt de carburant était en flammes dans une ville de Russie située près de la frontière ukrainienne, rapportent les autorités russes, sans préciser les raisons de l’incendie.

« Un incendie s’est déclaré au dépôt de carburant Transneft Briansk-Droujba à Briansk », ville située à 150 km de la frontière avec l’Ukraine et servant de base logistique à l’offensive militaire de Moscou dans ce pays, indique le ministère des situations d’urgence.

4h45 TU. La maison blanche accorde une aide militaire supplémentaire à l’Ukraine.

Les chefs de la diplomatie et de la défense des Etats-Unis, Antony Blinken et Lloyd Austin, ont exprimé leur solidarité envers le dirigeant ukrainien. Les deux responsables ont annoncé le retour progressif d’une présence diplomatique américaine en Ukraine et une aide militaire supplémentaire, directe et indirecte de 713 millions de dollars.

20h50 TU. Réunion entre Volodymyr Zelensky et Anthony Blinken à Kiev. 

Le chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinken, et le ministre de la Défense des États-Unis Lloyd Austin sont à Kiev pour rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.  

Il s’agit de la première rencontre entre le dirigeant ukrainien et des représentants de l’administration américaine en Ukraine depuis le début de l’invasion russe. Plus tôt dans la journée le président américain avait renouvelé son soutien à l’Ukraine face à l’agression russe.

20h35 TU. L’OSCE appelle à la « libération immédiate » de quatre employés.

Quatre employés ukrainiens de l’organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) sont retenus prisonniers à Donestk et Lougansk.

La secrétaire générale de l’organisation, Helga Maria Schmid, a elle « condamné des actes déplorables d’intimidation, de harcèlement, et un discours public hostile contre les employés » de l’OSCE.

18h25 TU. L’Ukraine propose des pourparlers à la Russie pour résoudre la situation à Marioupol. 
L’Ukraine a proposé à la Russie des pourparlers à côté du vaste complexe métallurgique Azovstal à Marioupol, où sont toujours retranchés des combattants et des civils ukrainiens.

« Nous avons invité les Russes à tenir une session spéciale de pourparlers juste à côté du site d’Azovstal », annonce Oleksiï Arestovitch, l’un des conseillers du président Volodymyr Zelensky. La délégation russe n’a pas encore répondu à cette proposition.

Des combattants et des civils ukrainiens sont toujours réfugiés dans le complexe d'Azovstal, à Marioupol, le 21 avril 2022. 

Des combattants et des civils ukrainiens sont toujours réfugiés dans le complexe d’Azovstal, à Marioupol, le 21 avril 2022.
Sergei Grits / AP

16h04 TU. Pas de munitions suisses pour l’Ukraine. 
L’Allemagne, qui entendait envoyer des munitions suisses vers l’Ukraine en guerre, se heurte au refus de la Suisse.  Berne a mis son veto à la livraison à l’Ukraine de munitions suisses, invoquant la neutralité suisse et les « critères impératifs de la législation sur le matériel de guerre ».

Selon la législations suisse, une telle livraison est juridiquement impossible, car les exportations d’armes vers des pays impliqués dans des conflits internes ou internationaux intensifs et de longue durée sont interdites.

Le drapeau suisse flotte sur le lac Léman, le 13 juin 2021.

Le drapeau suisse flotte sur le lac Léman, le 13 juin 2021.
Markus Schreiber / AP

15h13 TU. En Italie, des milliers de personnes défilent pour la paix.

Environ 50 000 personnes ont participé à la traditionnelle marche pour la paix, de Pérouse à Assise, dans le centre de l’Italie, demandant que cesse la guerre en Ukraine.

Les participants ont parcouru à pied la vingtaine de kilomètres séparant les deux villes dans une ambiance bon enfant, avec d’innombrables drapeaux arc-en-ciel et comme mot d’ordre, « Arrêtez-vous, la guerre est une folie ».

14h21 TU. La guerre en Ukraine dure depuis deux mois. 
Deux mois après le début de l’invasion russe en Ukraine, les négociations de paix restent au point mort, alors que les combats continuent à faire rage dans l’est et le sud du pays, malgré des appels à la trêve à l’occasion de la Pâques orthodoxe.

Dans le bassin du Donbass (Est), les troupes russes ont « intensifié leurs offensives » dans trois directions : Severodonetsk, capitale de facto de la région de Lougansk sous contrôle ukrainien, Popasna, une cinquantaine de kilomètres plus au sud, et Kourakhikva, proche de Donetsk.


13H43 TU. Odessa est touchée par les frappes russes. 

11H43 TU. L’OSCE « inquiète » de la détention de plusieurs de ses membres.

L’organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) s’est dite « extrêmement inquiète » après l’arrestation en Ukraine, dans les territoires séparatistes prorusses, de certains des membres de sa mission.

Peu après le début de l’invasion russe, l’OSCE avait évacué plusieurs centaines d’observateurs issus de dizaines de pays qui surveillaient le cessez-le-feu depuis 2014. Mais restent sur place des employés ukrainiens, dont « un certain nombre sont détenus à Donetsk et Lougansk », a déploré l’Organisation.

Les services de sécurité des séparatistes de Lougansk, cités par l’agence publique russe TASS, avaient annoncé les 11 et 14 avril avoir interpellé deux membres de la mission de l’OSCE.

11H00 TU. Quels enseignements militaires après deux mois de conflit ? 
L’objectif originel de Vladimir Poutine était de décapiter rapidement le pouvoir ukrainien, à l’aide d’une opération-éclair. Mais les moyens mis en oeuvre n’étaient pas calibrés pour affronter la forte résistance des Ukrainiens, qui n’avait pas été anticipée.

« On prétendait que les militaires russes seraient accueillis comme des libérateurs dans toute l’Ukraine, sauf dans les territoires de l’ouest. Il est évident que le commandement militaire russe n’était pas prêt à une telle résistance de la part des Ukrainiens » souligne l’expert militaire russe Alexandre Khramtchikhine.

Des véhicules militaires russes se déplacent dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le samedi 23 avril 2022.

Des véhicules militaires russes se déplacent dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le samedi 23 avril 2022.
(AP Photo/Alexei Alexandrov)

10h50 TU. L’ONU appelle à une trêve « immédiate » à Marioupol pour évacuer les civils.

L’ONU a appelé dimanche à une trêve « immédiate » à Marioupol, pour permettre l’évacuation de quelque 100 000 civils encore coincés dans ce port ukrainien presque entièrement contrôlé par l’armée russe.

« Il faut une pause dans les combats tout de suite, pour sauver des vies. Plus nous attendons, plus les vies seront menacées. Ils doivent être autorisés à évacuer maintenant, aujourd’hui. Demain ce sera trop tard », a affirmé le coordinateur de l’ONU en Ukraine Amin Awad dans un communiqué.

Des civils locaux font la queue pour prendre une douche à l'intérieur d'une tente installée par le ministère des Situations d'urgence de la République populaire de Donetsk dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le samedi 23 avril 2022.

Des civils locaux font la queue pour prendre une douche à l’intérieur d’une tente installée par le ministère des Situations d’urgence de la République populaire de Donetsk dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le samedi 23 avril 2022.
(AP Photo/Alexei Alexandrov)

Ce nouvel appel de l’ONU intervient après qu’une tentative d’évacuation a échoué samedi, les Ukrainiens tenant les Russes pour responsables de l’échec.

10H48 TU. Le pape renouvelle son appel à une trêve pascale.

A l’occasion de la Pâques orthodoxe, célébrée ce dimanche 24 avril, le pape François a demandé une fois de plus une trêve dans les combats en Ukraine et l’arrêt des attaques contre « des populations épuisées ».

« La journée d’aujourd’hui marque les deux mois du début de cette guerre », le 24 février, a-t-il rappelé à l’issue de la prière dominicale devant des milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre et dont certains brandissaient le drapeau ukrainien.

Le pape François prononce sa bénédiction en récitant la prière du midi Regina Coeli depuis la fenêtre de son studio donnant sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le dimanche 24 avril 2022.

Le pape François prononce sa bénédiction en récitant la prière du midi Regina Coeli depuis la fenêtre de son studio donnant sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le dimanche 24 avril 2022.
(AP Photo/Andrew Medichini)

« Au lieu de s’arrêter, la guerre a empiré. Il est triste qu’en ces jours qui sont les plus saints et solennels pour les chrétiens on entende davantage le bruit meurtrier des armes que celui des cloches qui annoncent la résurrection » du Christ, a ajouté le pape.

09h30 TU. À Kiev, fêter Pâques tant bien que mal.

En ce week-end pascal orthodoxe, les habitants de Kiev essaye malgré la guerre de fêter Pâques. Le Secrétaire d’État américain, Antony Blinken doit arriver aujourd’hui dans la capitale ukrainienne. Notre envoyé spécial Antoine Delpierre nous en parle.
04h45 TU. A Roubijné, dans le face à face entre troupes russes et ukrainiennes.

« On ne peut pas mourir deux fois », dit Mikhaïlo, qui a tout perdu et fume sa cigarette dans les ruines de Roubijné, en attendant que la guerre passe ou qu’il meure sous l’un des obus qui pleuvent en continu sur la ville en pleine bataille.

Kremina, la ville voisine sur le front du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, est tombée il y a cinq jours. Roubijné est sur le fil, alors que l’armée russe a lancé ces derniers jours une offensive pour s’emparer du Donbass.

Après un mois de frappes, les troupes russes ont pris pied dans la partie nord de la ville, le sud est encore en grande partie tenu par les forces ukrainiennes.

04h45 TU. À Kharkiv, la terrifiante routine des bombardements russes.

« Fermez la fenêtre, la fumée rentre ! », crie un policier. Viatcheslav vit avec sa mère au neuvième étage d’un immeuble de Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine, dans l’est du pays. L’appartement voisin est en feu, frappé par une roquette russe.

La ville ne vit pas sous des bombardements massifs, mais elle est quotidiennement visée par des frappes ponctuelles, aléatoires, espacées, à toute heure du jour ou de la nuit, parfois meurtrières.  Et principalement dans les quartiers est et nord-est de la ville, où habitent Tamara Pavlovna, 86 ans, et son fils Viatcheslav: rue des Héros du travail.

Une vingtaine de barres d’immeubles de 11 étages longent la route, agrémentées de jardins arborés, avec des balançoires et toboggans pour enfants.

Trois roquettes sont tombées en l’espace de quelques secondes vendredi 22 avril, peu après 16H00.

L’une a détruit un sex shop de l’autre côté de la rue, la deuxième a frappé l’immeuble, la dernière a fait un grand trou à côté du trottoir. Personne n’a été blessé.

21h12 TU. Antony Blinken attendu à Kiev dimanche 24 avril.

Le chef de la diplomatie américaine est attendu à Kiev dimanche 24 avril, deux mois après le début de l’invasion russe en Ukraine, où les espoirs d’une trêve pour la Pâque orthodoxe se sont envolés avec des frappes meurtrières à Odessa et l’échec d’une évacuation de civils à Marioupol.

Marquant la première visite officielle de représentants du gouvernement américain en Ukraine depuis le début de l’invasion russe le 24 février, le chef de la diplomatie Antony Blinken et le ministre de la Défense Llyod Austin sont attendus dimanche à Kiev, a annoncé samedi 23 avril le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le secrétaire d'État Antony Blinken, deuxième à partir de la gauche, lors de sa rencontre avec le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal au département d'État à Washington, le jeudi 27 janvier 2022.

Le secrétaire d’État Antony Blinken, deuxième à partir de la gauche, lors de sa rencontre avec le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal au département d’État à Washington, le jeudi 27 janvier 2022.
(AP Photo/Susan Walsh, Pool)

Les discussions, a-t-il dit lors d’une conférence de presse dans une station de métro du centre-ville de Kiev, porteront sur les livraisons d’armes américaines à l’Ukraine, qu’il voudrait « encore plus lourdes et puissantes » face à l’armée russe. La Pologne a déjà pour sa part fourni pour 1,6 milliard de dollars d’armes à l’Ukraine, a précisé son Premier ministre Mateusz Morawiecki.

Volodymyr Zelensky a parallèlement de nouveau appelé à rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine « pour mettre fin à la guerre ».

21H10 TU. Frappes meurtrières à Odessa.

Au moins huit personnes ont été tuées dans des frappes russes sur la ville portuaire d’Odessa dans le sud, selon un nouveau bilan fourni par le président ukrainien.

Et dans la région de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine, six civils ont trouvé la mort, victimes de frappes russes près du village de Guirské.

(Re)voir Ukraine : Odessa touchée par des frappes russes

Selon Volodomyr Zelensky, « sept missiles ont visé Odessa » samedi, dont un qui « a touché un immeuble d’habitations » et « deux qui ont été abattus » par le système de défense antiaérienne ukrainienne.

L’armée russe a pour sa part affirmé avoir visé avec des « missiles de haute précision » un terminal logistique de l’aérodrome militaire près d’Odessa abritant des armes livrées aux forces ukrainiennes par les Etats-Unis et des pays européens.

Laisser un commentaire