A L uneACTUALITESPOLITIQUE

Hausse des prix de l’oignon /Omar Diallo Directeur du Commerce Intérieur:« Les prix de l’oignon sont revenus à un niveau normal et acceptable »

La hausse démesurée constatée sur le prix de l’oignon ces derniers temps-ci, principalement à Touba où le kilogramme est passé de 600 F à presque 2000F est le fruit d’une spéculation d’acteurs véreux dont la traque a été lancée par les services du Commerce intérieur. Le retour des prix à la normale n’occulte pas moins que  la fourniture adéquate du marché en oignons est un problème récurrent, malgré les assurances des services habilités. Et parmi les gaps dans la mise à disposition efficace de l’oignon, il y a outre le fait que le marché est peu régulé les «  carences techniques » des producteurs locaux. Toute chose qui a poussé le président du conseil d’administration de la coopérative des producteurs de fruits de la zone de Keur Mbir Ndaw dans la zone des Niayes, Cheikh Mbacké Mboup,  à faire savoir qu’  « En tant qu’agriculteurs, nous devons améliorer la qualité de nos produits »

En conférence de presse hier, vendredi 19 Août, la Direction du commerce intérieur a apporté des explications sur la hausse exorbitante des prix de l’oignon  notamment à Touba. Selon Omar Diallo, les commerçants véreux ont été  traqués par le service régional du commerce de Diourbel et les prix sont revenus à la normale.

Des spéculations ont été constatées ces derniers jours  sur l’oignon à Touba. Une situation qui a été dénoncée par les populations surtout lors de la célébration du Magal de Darou Khoudoss. La Direction du commerce intérieur  a tenu  une conférence de presse hier, vendredi 19 août, pour apporter des explications avant d’annoncer que les prix sont revenus au niveau  normal. « Il nous a été remonté des niveaux de prix très exceptionnels qui ont été appliqués au niveau de Touba en ce qui concerne le kilogramme de l’oignon. C’est pour dire que ce qu’on a constaté ne se justifie pas.

De 600 F le Kilo, on  ne peut pas comprendre qu’on puisse vendre le Kg de l’oignon à 2000 F à Touba. Ce sont des marges de plus de 200% qui ont été prélevées par les commerçants. Ce qui est anormal pour un marché qui doit fonctionner normalement », explique le directeur du commerce Omar Diallo.  Les équipes  du ministère du Commerce  ont été dépêchées  à Darou Khoudoss  pour régler la situation. « Le service régional du commerce de Diourbel et ses équipes de Bambey et Mbacké ont fait une descente dans les marchés de Touba et de Darou Khoudoss . Le peu d’oignon qu’ils ont trouvé sur place en train d’être vendu à pratiquement 1500 le Kg, ils l’ont saisi et l’ont vendu sur place  à hauteur de 600F le Kg,  parce que le besoin était là »fait-il part.

Ces mesures  ont été couplées  avec la pression  mise sur les importateurs pour faire sortir du Port les quelques containers disponibles pour aller approvisionner le marché correctement.  « Aujourd’hui, nous venons de recevoir les informations  que l’oignon est  réapparu dans tous les étals du marché de Touba. Donc, les prix sont revenus pratiquement à un niveau normal et acceptable », rassure M Diallo. Il  indique que chaque année, cette période est très difficile pour la régulation du marché, car la présence simultanée de l’oignon local et celui importé sur le marché est souvent source de contestations de la part des producteurs locaux qui crient à la concurrence déloyale de l’oignon importé, entraînant des méventes.

Laisser un commentaire