A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT .Guerre en Ukraine : Un Jour de l’indépendance de tous les dangers

L’Ukraine célèbre, mercredi 24 août, la fête de l’Indépendance dans le contexte de la guerre. Le président, Volodymyr Zelensky, s’attend à des « frappes brutales » sur le territoire. Les deux pays se sont à nouveau écharpés, la veille, lors d’une réunion des Nations unies, sur leurs responsabilités respectives dans le danger créé autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia.

Mercredi 24 août

07h45 TU. « L’opération spéciale » en Ukraine se déroule « selon le plan« , dixit le ministre russe de la Défense. 

Au cours d’une réunion des ministres de la Défense des pays de l’Organisation de coopération de Shanghai, le ministre russe de la Défense, Sergeï Choïgu, a indiqué que « l’opération spéciale [en Ukraine] se déroule selon le plan. »

Il a ajouté que « le ralentissement de l’offensive en Ukraine est une décision consciente due à la volonté de minimiser les pertes civiles. »

07h15 TU. L’Ukraine se battra « jusqu’au bout » clame le président, Volodymyr Zelensky. 
« Nous allons nous battre pour (notre terre) jusqu’au bout. Nous tenons bon depuis six mois. C’est dur mais nous avons serré les poings et nous nous battons pour notre destin », a déclaré le président, Volodymyr Zelenskydans un discours à la Nation le Jour de l’indépendance de son pays.

« Pour nous l’Ukraine c’est l’Ukraine toute entière. Toutes les 25 régions, sans aucune concession ni compromis« , a-t-il poursuivi.

« Qu’est-ce qui est pour nous la fin de la guerre ? Avant on disait ‘la paix’. Maintenant on dit ‘la victoire’. Nous n’allons pas chercher à nous entendre avec les terroristes » russes, a martelé M. Zelensky.

06h08 TU. L’opposant russe, Evguéni Roïzman arrêté pour « discréditation » de l’armée.
L’opposant russe, Evguéni Roïzman, ancien maire d’Ekaterinbourg, dans l’Oural, a été arrêté pour « discréditation » de l’armée, ont rapporté les agences de presse russes.

Il « a été arrêté tôt le matin » à son domicile à Ekaterinbourg, a indiquéicielle.TASS l’agence off . « Une enquête a été ouverte à son encontre pour discréditation de l’armée russe« , toujours selon TASS. Le délit est passible de peines allant jusqu’à dix ans de prison.

Une dizaine de policiers armés en tenues camouflage sont venus chez l’opposant dans la matinée, selon une vidéo diffusée par la chaîne Mash sur Telegram.

En ouvrant la fenêtre de son appartement, M. Roïzman a crié aux journalistes réunis près de son domicile qu’il était poursuivi pour « discréditation » de l’armée. Il a précisé que l’enquête a été ouverte à Moscou. Il pourrait donc être transféré dans la capitale.

Selon une source policière citée par TASS, l’enquête a été ouverte en raison d’une vidéo dénonçant l’offensive russe en Ukraine, qui a été publiée par l’opposant sur sa chaîne sur Youtube.

L’édile d’Ekaterinbourg, entre 2013 et 2018, a déjà récemment été condamné à trois amendes pour avoir condamné l’offensive en Ukraine.

Russie : le Kremlin durcit la répression envers les opposants

05h57 TU. Des explosions en pleine nuit dans plusieurs villes de l’est et du centre.

Selon les autorités locales, des explosions ont retenti durant les premières heures de la journée à Kharkiv, Zaporijjia et Dnipro.

Le gouverneur de la région de Dnipro, Valentin Reznichenko a notamment précisé, sur Telegram, que la Russie avait aussi lancé des missiles Grad et Hurricane et visé les districts de Nikopol et Kryvyi Rih.

05h40 TU. Volodymyr Zelensky s’attend à des « provocations répugnantes » de la part de la Russie. 

Dans son adresse vidéo quotidienne mardi soir, sur Telegram, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a mis en garde ses compatriotes à l’aube de la fête de l’Indépendance du pays. « Nous devons être conscients que demain, des provocations russes répugnantes et des frappes brutales sont possibles. Et nous répondrons bien sûr à toute manifestation du terrorisme russe. »

Il a également eu un mot pour les ennemis du pays présent en Ukraine. « Très bientôt, nous allons célébrer notre fête nationale, notre indépendance […] Aucun opposant ne se sent en sécurité sur notre territoire. Tous les collaborateurs savent qu’ils n’ont pas d’avenir. Et nous tous ne faisons pas que croire, nous voyons que notre pays a une perspective. »

05h36 TU. Les sirènes résonnent presque partout dans le pays.

Selon plusieurs médias dont The Kyiv Independant, les sirènes d’alerte aux raids aériens ont retenti dans presque toutes les régions du pays, à l’aube ce matin.

04h45 TU. Nouvelle aide militaire américaine à l’Ukraine. 
Les Etats-Unis vont annoncer un nouvel appui militaire de quelque 3 milliards de dollars à l’Ukraine, a indiqué mardi un responsable américain.

La Maison Blanche devrait annoncer officiellement cette aide aujourd’hui, a-t-il précisé sous couvert d’anonymat.

Il s’agira de la plus grosse enveloppe d’aide militaire américaine depuis le début de la guerre.

L’argent provient d’un fonds du Pentagone qui peut être utilisé pour des opérations immédiates ou pour l’acquisition d’armements.

Cette enveloppe est différente d’un autre fonds qui permet au président Joe Biden d’ordonner le transfert immédiat à l’Ukraine d’armes, matériel et équipements à partir des stocks existants.

04h30 TU. Russie et Ukraine s’accusent à nouveau de bombarder la centrale de Zaporijjia.

Les deux pays se sont une nouvelle fois montrés du doigt, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, mardi.

« Les forces armées ukrainiennes continuent pratiquement tous les jours à bombarder le territoire de la centrale nucléaire, créant un risque réel d’accident radioactif aux conséquences catastrophiques pour le continent européen dans son ensemble », a lancé l’ambassadeur russe Vassily Nebenzia, qui avait réclamé ce concile.

Il a également exhorté les Occidentaux à « arrêter de couvrir leur protégé ukrainienNous avons l’impression que nos collègues vivent dans une réalité parallèle dans laquelle l’armée russe bombarde elle-même le site qu’elle protège. »

« Personne ne peut imaginer que l’Ukraine viserait une centrale nucléaire en créant un risque énorme de catastrophe nucléaire sur son propre territoire« , lui a répondu l’ambassadeur ukrainien, Sergiy Kyslytsya.

« Une fois encore (la Russie) a l’audace de convoquer une réunion du Conseil de sécurité pour discuter de ses propres provocations et de ses propres actions terroristes« , a-t-il poursuivi.

Les deux pays assurent tous les deux être prêts à permettre l’accès d’une équipe d’inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur le site. La mission n’a toujours pas pu être programmée.

A la demande notamment de Washington, Paris et Londres, une autre réunion du Conseil de sécurité est prévue aujourd’hui pour marquer les six mois de l’invasion.

Laisser un commentaire