A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Guerre en Ukraine : Les Etats-Unis demandent à Moscou de cesser ses menaces nucléaires

Les Etats-Unis ont demandé via des canaux privés à la Russie de mettre fin à son discours agitant la menace nucléaire dans la guerre en Ukraine. Une arme dont l’utilisation aurait, prévient Washington, des conséquences « catastrophiques ». Par ailleurs, un homme d’affaires proche du Kremlin, admet avoir fondé en 2014 le groupe paramilitaire Wagner pour combattre en Ukraine et reconnaît sa présence notamment en Afrique et en Amérique latine.

07H23 TU. Un homme d’affaires proche du Kremlin admet avoir fondé le groupe paramilitaire Wagner

Evguéni Prigojine, un homme d’affaires proche du Kremlin, a reconnu avoir fondé en 2014 le groupe paramilitaire Wagner pour combattre en Ukraine et reconnu sa présence notamment en Afrique et en Amérique latine. Il dit avoir fondé le groupe afin d’envoyer des combattants compétents au Donbass ukrainien en 2014. « C’est à ce moment-là, le 1er mai 2014 qu’est né un groupe de patriotes qui a pris le nom de Groupe tactique de bataillon Wagner ».

06H46 TU. Russie : un militaire blessé lors d’une fusillade dans un centre de mobilisation de l’armée

Un homme a ouvert le feu dans un centre de recrutement de l’armée russe en Sibérie, blessant grièvement un militaire chargé du recrutement, a indiqué un responsable, en pleine mobilisation partielle pour combattre en Ukraine.

« Le commissaire militaire Alexandre Elisseïev est en réanimation, dans un état très grave (…) Le tireur a été immédiatement arrêté. Il sera obligatoirement puni! », a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région d’Irkoutsk, Igor Kobzev, qui précise que la fusillade a eu lieu dans le centre de recrutement militaire de la ville d’Oust-Ilimsk.

04H45 TU. L’industrie en Ukraine, autre grande victime de la guerre

Dans le gigantesque complexe ArcelorMittal de Kryvyï Rig (Sud), trois des quatre hauts fourneaux sont à l’arrêt, tout comme la mine de fer et le reste tourne au ralenti. En Ukraine, la guerre frappe l’industrie, poumon de l’économie nationale.

02H31 TU. Washington enjoint à Moscou en privé de cesser ses menaces nucléaires

« Nous avons été très clairs avec les Russes, publiquement et en privé, pour qu’ils cessent de parler d’armes nucléaires », a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, dans un entretien à la chaîne CBS News.

« Il est très important que Moscou nous entende et sache que les conséquences seraient horribles. Et nous avons été très clairs à ce sujet« , a souligné le secrétaire d’Etat. « Toute utilisation d’armes nucléaires aurait des effets catastrophiques pour le pays qui les utilise, bien sûr, mais aussi pour beaucoup d’autres ».

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken assiste à la réunion Indo-Pacific Quad lors de la 77e Assemblée générale des Nations Unies le 23 septembre 2022. 

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken assiste à la réunion Indo-Pacific Quad lors de la 77e Assemblée générale des Nations Unies le 23 septembre 2022.
David ‘Dee’ Delgado/Pool Photo via AP.

00h00 TU. Conséquences « catastrophiques » si Moscou utilise l’arme nucléaire, prévient la Maison Blanche

Les conséquences seraient « catastrophiques » si le président russe Vladimir Poutine mettait à exécution sa menace d’utiliser l’arme nucléaire dans la guerre en Ukraine, selon un haut conseiller du président Joe Biden.

Les Etats-Unis entendent faire bien comprendre à la Russie « quelles seraient les conséquences si elle prenait le sombre chemin de l’utilisation de l’arme nucléaire, et elles seraient catastrophiques », a déclaré Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, sur la chaîne NBC.

« Nous avons la capacité de parler directement à haut niveau (aux Russes), de leur dire clairement quel est notre message et d’entendre le leur », a-t-il dit.
« Cela s’est produit fréquemment ces derniers mois, cela s’est même produit ces derniers jours », a indiqué Jake Sullivan, qui n’a pas voulu livrer de détails sur la nature exacte des canaux de communication employés, afin de « les protéger. »

Jake Sullivan conseiller à la sécurité de la présidence des États-Unis

Jake Sullivan conseiller à la sécurité de la présidence des États-Unis
© AP Photo/Andrew Harnik

Dimanche 16h40 TU. Des dizaines de milliers de pèlerins juifs en Ukraine malgré la guerre.

Des dizaines de milliers de juifs hassidiques se sont rassemblés dans la ville ukrainienne d’Ouman pour leur pèlerinage annuel, malgré les appels à renoncer à cause du conflit en cours, ont annoncé les autorités ce dimanche.

Chaque année, des pèlerins hassidiques viennent du monde entier à Ouman pour le nouvel an juif, Rosh Hashana, sur la tombe de Rabbi Nahman de Breslev (1772-1810), une des principales figures du hassidisme, un courant orthodoxe du judaïsme.

De jeunes garçons juifs hassidiques marchent près d'un lac à Ouman, là où se trouve la tombe du Rabbin Nachman (7 septembre 2010).

De jeunes garçons juifs hassidiques marchent près d’un lac à Ouman, là où se trouve la tombe du Rabbin Nachman (7 septembre 2010).
© AP Photo/Efrem Lukatsky

Même si Ouman, ville du centre de l’Ukraine, se trouve relativement loin des fronts où s’affrontent les armées ukrainienne et russe, les autorités ukrainiennes et israéliennes avaient exhorté les pèlerins à ne pas venir pour les célébrations prévues de dimanche à mardi cette année.

Cependant des foules de juifs hassidiques en habits noirs traditionnels foulaient les rues d’Ouman. « C’est le jour le plus important de l’année pour se connecter à Dieu. Et c’est un super endroit pour le faire », a déclaré l’un d’eux, Aaron Allen, 48 ans.

Les pèlerins citent souvent un texte religieux de Rabbi Nachman dans lequel il promet qu’il « sauvera de l’enfer » ceux qui viennent visiter sa tombe à Rosh Hashana.
« Il y a eu des sirènes, mais venant d’Israël nous sommes habitués aux sirènes, nous savons quoi faire. Nous nous sentons plutôt en sécurité », a déclaré Aaron Allen, médecin originaire de Yad Binyamin.

Laisser un commentaire