A L uneACTUALITESinternational

DIRECT. Guerre en Ukraine : La zone de la Crimée, Annexée Par la Russie a Repoussé une Attaque de drones…

La zone de la Crimée, annexée par la Russie a repoussé une attaque de drones, selon le gouverneur prorusse, Mikhaïl Razvojaïev. Cette attaque intervient deux jours après celle de la centrale électrique thermique de Balaklava, également visée et touchée par des drones ukrainiens.

06H20 TU.  La marine russe repousse une attaque au drone dans la baie de Sebastopol, selon le gouverneur prorusse. 
La marine russe a repoussé une attaque au drone dans la baie de Sébastopol contre la Flotte russe de la mer Noire, a déclaré le gouverneur de cette ville de la péninsule annexée de Crimée.

« Des navires de la Flotte russe de la mer Noire sont en train de repousser un UAV (véhicule aérien sans pilote)  dans la baie de Sébastopol », a affirmé Mikhaïl Razvojaïev. « Aucune installation dans la ville n’a été touchée. La situation est sous contrôle », a-t-il ajouté.

Cette annonce intervient alors que les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive pour regagner du terrain dans le Sud du pays.

Jeudi, Mikhaïl Razvojaïev avait annoncé que la centrale électrique thermique de Balaklava avait été visée par une attaque de drone qui n’avait pas provoqué de gros dégâts ni de victimes.

En août, il avait fait état d’une attaque au drone contre l’état-major de la Flotte russe de le mer Noire à Sébastopol qui n’avait pas fait de blessés, la deuxième en moins d’un mois.

Le 31 juillet, un drone s’était posé dans la cour de l’état-major de la Flotte, faisant cinq blessés parmi ses employés et provoquant l’annulation de toutes les festivités prévues à l’occasion de la Journée de la Flotte russe célébrée ce jour-là.

Accusée par la Russie d’être derrière cette attaque, l’Ukraine avait alors démenti son implication, en qualifiant ces accusations de « provocation ».

22H06 TU. Le chef de l’ONU réclame des efforts de « toutes les parties » pour prolonger l’accord sur les céréales.

Le secrétaire général de l’ONU appelle « toutes les parties » à faire « tous les efforts » pour prolonger l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, indique son porte-parole, insistant sur la nécessité de lever rapidement les « obstacles » aux exportations russes.

L’accord dit de la mer Noire, signé le 22 juillet par l’ONU, l’Ukraine, la Russie et la Turquie, a permis l’exportation de plus de 9 millions de tonnes de céréales ukrainiennes et de soulager la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre, mais les incertitudes autour de la prolongation de l’accord ont déjà fait remonter les prix de certains produits.

Incertitudes liées aux déclarations de la Russie, qui dénonce la non application d’un deuxième accord signé le même jour pour permettre ses propres exportations de céréales et d’engrais.

La durée initiale de l’accord sur les exportations ukrainiennes « est de 120 jours et peut être automatiquement prolongé le 19 novembre si aucune partie n’objecte », a noté dans un communiqué Stéphane Dujarric, porte-parole d’Antonio Guterres.

« Nous appelons toutes les parties à faire tous les efforts pour renouveler l’Initiative de la mer Noire et appliquer les deux accords dans leur totalité, y compris la levée expresse des obstacles qui peuvent persister pour les exportations russes de céréales et d’engrais », a-t-il ajouté.

« Nous ne sous-estimons pas les défis, mais nous savons qu’ils peuvent être surmontés », a-t-il assuré.

« Les gouvernements, les compagnies maritimes, les négociants de céréales et d’engrais, et les agriculteurs dans le monde entier ont besoin de clarté », a-t-il encore indiqué.

Moscou se plaint de ne pas pouvoir vendre sa production et ses engrais en raison des sanctions occidentales touchant notamment les secteurs financiers et logistiques.

19H48 TU. En Russie, la directrice générale de la chaîne indépendante Dojd déclarée « agent de l’étranger ».

Natalia Sindeeva, la directrice générale de la chaîne Dojd, un des rares médias indépendants en Russie, qui vit en exil depuis plusieurs mois, a été déclarée « agent de l’étranger » avec deux autres journalistes du groupe, nouvelle illustration de la pression exercée sur la société civile par les autorités.

Les noms de Natalia Sindeeva, Vladimir Romenskiï et Ekaterina Kotrikadze apparaissent tous les trois sur la liste actualisée des personnalités classées « agents de l’étranger », publiée par le ministère russe de la Justice.

Leur inclusion dans la liste est officiellement justifiée par « l’exercice d’activités politiques ».

Critique du Kremlin, Dojd (« La pluie » en russe) a été bloquée début mars, dans la foulée de l’offensive russe en Ukraine, largement condamnée par ses journalistes.

Vivant depuis en exil en Lettonie, un pays voisin de la Russie qui a accueilli plusieurs médias libres russes, Dojd a repris mi-juillet ses émissions à partir de Riga, la capitale de cet Etat balte.

Selon la liste diffusée par le ministère russe de la Justice, sont aussi déclarés « agents de l’étranger » l’avocat Mikhaïl Beniach ou encore le youtubeur Ivan Yakovina.

La Russie connaît depuis le début de l’offensive en Ukraine une répression sans précédent. Les autorités ont introduit une loi prévoyant jusqu’à 15 ans de prison pour toute publication d’information sur l’armée jugée fausse par les autorités.

19H06 TU. Quatre millions d’Ukrainiens affectés par des coupures d’électricité, selon Volodomyr Zelensky.

Près de quatre millions de personnes sont affectées par des coupures d’électricité après de récentes frappes russes sur des infrastructures énergétiques en Ukraine, déclare le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Dans beaucoup de villes et de districts de notre pays, des coupures ont été instaurées pour stabiliser » la situation, a-t-il dit dans son allocution quotidienne. « Près de quatre millions d’Ukrainiens sont actuellement confrontés à ces restrictions », a-t-il ajouté.

Il s’agit de la ville de « Kiev et de sa région » ainsi que des provinces de Jitomyr (centre-ouest), Poltava, Tcherkassy et Kirovograd dans le centre, Rivné (ouest), Kharkiv (est), Tcherniguiv et Soumy dans le nord, a-t-il précisé.

Plus tôt dans la journée, l’opérateur ukrainien privé DTEK avait annoncé des coupures d’électricité « sans précédent » pour « ces prochains jours » dans la capitale et sa région, en raison d’importants dégâts infligés au système énergétique ukrainien par des frappes russes.

18H42 TU. Le Canada sanctionne des géants de l’énergie russes, émet des obligations ukrainiennes.

Le Canada annonce de nouvelles sanctions visant 35 personnalités et six entreprises du secteur énergétique russe, ainsi que l’émission d’obligations pour soutenir l’Ukraine.

Les sanctions visent le géant du pétrole et du gaz Lukoil, les hauts responsables de Gazprom et de ses filiales, ainsi que les ministres russes de l’énergie et de l’industrie, le vice-premier ministre Alexander Novak et l’ancien premier ministre Viktor Zubkov.

L’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey Alexander Frolov et le grand maître d’échecs Anton Demchenko figurent également sur cette liste qui compte désormais plus de 1.400 personnes et entités accusées de complicité dans l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Pour ce qui est des fonds récoltés grâce à l’émission d’obligations ukrainiennes d’une durée de cinq ans, ils visent à aider Kiev à payer les retraites et à « garder les lumières allumées », a indiqué le Premier ministre Justin Trudeau lors d’une conférence de presse.

« Les obligations sont un moyen pour les Canadiens de contribuer directement à la lutte contre la Russie, de soutenir le peuple ukrainien et le gouvernement ukrainien », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire