A L uneACTUALITESinternationalPOLITIQUE

DIRECT. Guerre en Ukraine : Suspension de tous les Mouvements de Cargos des Exportations de Céréales Ukrainiennes en mer Noire

Le Centre de coordination chargé de l’accord international sur les exportations de céréales ukrainiennes en mer Noire a annoncé la suspension de tous les mouvements de cargos mercredi. Par ailleurs, les habitants de Kiev ont de nouveau accès à l’eau courante, et l’électricité a été rétablie dans la capitale ukrainienne. Une centaine d’autres localités dans sept régions du pays sont toujours dans le noir après les attaques massives menées par la Russie contre des installations énergétiques du pays.

21h18 TU. « Le couloir céréalier a besoin d’une protection fiable et à long terme« , affirme Zelensky
« La Russie doit clairement comprendre qu’elle recevra une réponse mondiale sévère à toute mesure qui perturbe nos exportations alimentaires« , a lancé le président ukrainien dans son allocution quotidienne diffusée sur les réseaux sociaux. « C’est littéralement une question vitale pour des dizaines de millions de personnes« .

Aucun mouvement de cargo n’est prévu demain, mercredi 2 novembre, dans le corridor humanitaire dédié au transport des céréales ukrainiennes en mer Noire.

19h25 TU. Les autorités d’occupation russe annoncent de nouvelles évacuations dans la région de Kherson
Les autorités d’occupation russe de la région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, ont annoncé de nouvelles évacuations de civils, quelques jours après que plus de 70 000 personnes ont quitté la zone de laquelle se rapproche l’armée ukrainienne.

« J’ai décidé d’étendre la zone d’évacuation de 15 kilomètres à partir du Dniepr« , a déclaré le gouverneur installé par Moscou à Kherson, Vladimir Saldo, dans une allocution publiée sur Telegram.

18h04 TU. L’AFP évoque des signaux d’une nouvelle contre-offensive ukraininenne à l’Est
Un début de contre-offensive ukrainienne se dessinerait sur le front Est, statique depuis la libération début octobre de l’axe Kharkiv-Izioum-Lyman, d’après des soldats engagés sur ce secteur. Ils confirment ainsi des déclarations des autorités ukrainiennes

16h59 TU. Washington hausse le ton contre l’Iran pour ses armes fournies à la Russie
« Les Iraniens (…) tuent des Ukrainiens innocents » en fournissant des armes à la Russie, a dénoncé un porte-parole de la Maison Blanche. Il s’est aussi dit « préoccupé » par d’éventuelles livraisons de missiles iraniens à l’armée russe.

16h38 TU. Le Centre de coordination suspend tous les mouvements de cargos mercredi

Chargé de l’accord international sur les exportations de céréales ukrainiennes en mer Noire, le Centre a annoncé la suspension de tous les mouvements de cargos mercredi.

Selon « le secrétariat des Nations unies au centre de coordination conjointe, les délégations d’Ukraine, de Russie et de Turquie se sont accordées pour ne pas planifier de mouvement de cargos le 2 novembre au titre de l’Initiative pour les céréales en mer Noire« , a indiqué le JCC dans un communiqué.

15h04 TU. Erdogan se dit confiant après avoir parlé à Poutine

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est dit « confiant au sujet de la coopération de toutes les parties pour trouver une solution dans ce dossier » après un entretien téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, à propos de l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes.
Le président russe a dit à son homologue turc vouloir des « garanties réelles » de Kiev sur le respect de l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes où la Russie a suspendu sa participation.

13h52 TU. Emmanuel Macron accuse la Russie de « nuire à la sécurité alimentaire mondiale« 
Dans un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le président français a dénoncé le fait que la Russie « nui(se) à la sécurité alimentaire mondiale » par sa décision de suspendre sa participation à l’accord permettant d’exporter des céréales ukrainiennes

« Les deux présidents ont évoqué la suspension par la Russie de la mise en œuvre de l’accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes par corridor maritime. Le chef de l’État a dénoncé une décision unilatérale de la Russie qui nuit de nouveau à la sécurité alimentaire mondiale« , a rapporté un communiqué de l’Élysée.

13h15 TU. La Russie condamne Wikipédia à deux millions de roubles d’amende. 
Un tribunal russe a condamné mardi la maison mère de l’encyclopédie participative en ligne Wikipédia à une amende de deux millions de roubles pour deux articles sur l’offensive contre l’Ukraine, jugés mensongers à Moscou.

Selon les agences de presse russes, la Fondation Wikimedia devra payer une pénalité de deux millions de roubles (environ 30 000 euros) pour n’avoir pas retiré ces articles qui contenaient, d’après le tribunal, de « fausses informations ».

« Personne ne supprimera » les deux pages en question et la décision du tribunal « sera contestée en justice », a promis Vladimir Medeïko, le dirigeant de l’association Wikimedia RU, qui soutient les projets de la Fondation Wikimedia en Russie.

12h59 TU. Plus de 72 000 soldats russes tués selon l’armée ukrainienne. 

L’état-major des forces armées ukrainiennes a publié un nouveau bilan du conflit sur son compte Twitter. Selon eux, 72 470 soldats russes sont morts depuis le début de la guerre.

11h45 TU. Erdogan, Poutine et Zelensky vont s’entretenir sur l’exportation de céréales.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan va s’entretenir dans les prochains jours avec ses homologues russe et ukrainien sur la question de l’exportation de céréales ukrainiennes.

La Russie, qui accuse l’Ukraine d’avoir bombardé sa flotte en Crimée, a quitté l’accord et mis en garde contre le « danger » de poursuivre les exportations de céréales ukrainiennes sans son aval.

« Notre président va parler avec Poutine et Zelensky dans les jours à venir », a annoncé Mevlüt Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères. « Nous croyons que nous allons surmonter », la crise, assurant que l’accord sur les céréales « profite à tout le monde ».

11h05 TU. Moscou accuse le Royaume-Uni de saboter les gazoducs Nord Stream.
Le Kremlin accuse le Royaume-Uni d’être à l’origine des explosions ayant endommagé les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en septembre dernier.

« Nos services de renseignement disposent de preuves suggérant que l’attaque a été dirigée et coordonnée par des spécialistes militaires britanniques », affirme le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

10h38 TU. La présidence de l’UE évoque des sanctions contre le Bélarus.

Petr Fiala, le Premier ministre tchèque, dont le pays assume la présidence tournante de l’Union européenne, affirme que l’UE pourrait sanctionner le Bélarus, allié de la Russie, pour son rôle dans le conflit en Ukraine.
Le Bélarus assure ne pas vouloir s’impliquer directement dans la guerre, mais autorise des soldats russes à stationner sur son territoire, dont la Russie s’est servie comme base arrière pour l’invasion de l’Ukraine fin février.

« Nous sommes à présent en train d’examiner (…) le rôle du Bélarus et la nécessité potentielle de le cibler », a expliqué Petr Fiala à son retour de Kiev, où il s’est rendu lundi avec des ministres pour des entretiens avec leurs homologues.

09h55 TU. Trois nouveaux cargos en route pour le corridor humanitaire.
Trois nouveaux cargos chargés de céréales ont quitté les ports d’Ukraine  et se dirigent vers le corridor humanitaire en Mer noire, a annoncé le Centre de coordination conjoint (JCC) à Istanbul.

« Les mouvements de ces trois bateaux ont été approuvés par les délégations ukrainiennes, turques et des Nations unies. La délégation de Russie a été informée », a précisé  le JCC, qui supervise à Istanbul les exportations de céréales ukrainiennes en vertu de l’accord international signé en juillet dernier.

La Russie, qui a annoncé vendredi qu’elle « suspendait » sa participation à l’accord  a mis en garde, lundi, contre le « danger » de continuer la navigation le long du corridor sans son accord.

09h30 TU. L’Ukraine appelle à l’expulsion de la Russie du G20.

À 15 jours d’un sommet à Bali, Oleg Nikolenko, le porte-parole du gouvernement ukrainien demande que la Russie soit exclue du G20.

« Vladimir Poutine a publiquement reconnu avoir ordonné des frappes sur des civils ukrainiens et des infrastructures énergétiques. Avec ses mains tâchées de sang, il ne doit pas être autorisé à s’asseoir à la table des dirigeants mondiaux », dénonce Oleg Nikolenko.

Il demande à ce que l’invitation de Vladimir Poutine au prochain sommet du G20, qui doit se tenir à Bali les 15 et 16 novembre prochain, soit révoquée et à ce que la Russie soit exclue de l’organisation.

07h50 TU. Les autorités prorusses annoncent de nouvelles évacuations à Kherson.
Les autorités d’occupation russes à Kherson, dans le sud de l’Ukraine, ont annoncé mardi avoir commencé le déplacement de milliers de personnes supplémentaires dans cette région où les forces de Kiev mènent une offensive.

« Nous allons réinstaller et transférer jusqu’à 70 000 personnes » se trouvant actuellement dans une bande de 15 kilomètres de profondeur à l’est sur la rive gauche du fleuve Dnipro, a détaillé Vladimir Saldo, le gouverneur installé par Moscou à Kherson.

06h48 TU. L’eau courante est rétablie dans toute la capitale.

« L’approvisionnement en eau des maisons des habitants de Kiev a été entièrement rétabli », a annoncé le maire de Kiev, Vitali Klistchko.

L’électricité est en passe d’être rétablie même si des coupures persistent  « car le déficit du système énergétique, après les attaques barbares de l’agresseur, est important » poursuit le maire.

06h00 TU. 350 000 foyers sans électricité à Kiev.

La capitale ukrainienne rétablit peu à peu le courant et l’eau courante après les frappes massives menées hier par la Russie contre des infrastructures énergétiques du pays.

Le commandant en chef de l’armée ukrainienne, Valeriy Zaluzhnyi, a indiqué sur Telegram que les forces russes avaient lancé 55 missiles de croisière, un missile air-sol, 22 missiles anti-aériens et 5 drones « contre des cibles civiles en Ukraine« . Dans le sud du pays, « l’ennemi continue à miner les directions d’une possible offensive de nos troupes et à détruire des infrastructures critiques », a par ailleurs indiqué l’état-major ukrainien de la région sud.

Laisser un commentaire